Show item record

dc.contributor.advisorLavoué, Jérôme
dc.contributor.authorSarazin, Philippe
dc.date.accessioned2017-05-17T19:58:24Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2017-05-17T19:58:24Z
dc.date.issued2017-04-03
dc.date.submitted2016-06
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/18583
dc.subjectIMISfr
dc.subjectCEHDfr
dc.subjectBanques de données d’exposition professionnellefr
dc.subjectModèles statistiques d’expositionfr
dc.subjectMéta-analysefr
dc.subjectCARTfr
dc.subjectStratégie de mesurefr
dc.subjectÉvaluation de l’expositionfr
dc.subjectHygiène du travailfr
dc.subjectOccupational exposure databanksfr
dc.subjectStatistical models of exposurefr
dc.subjectMeta-analysisfr
dc.subjectMeasurement strategyfr
dc.subjectExposure assessmentfr
dc.subjectIndustrial hygienefr
dc.subject.otherHealth Sciences - Public Health / Sciences de la santé - Santé publique (UMI : 0573)fr
dc.titleCaractérisation des mesures d’exposition recueillies par l’agence fédérale américaine OSHA pour l’estimation des expositions professionnelles en Amérique du Nordfr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertationfr
etd.degree.disciplineSanté publiquefr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelDoctorat / Doctoralfr
etd.degree.namePh. D.fr
dcterms.abstractLa banque de données IMIS (Integrated Management Information System) de l’agence américaine OSHA (Occupational Safety and Health Administration) contient l’ensemble des mesures de l’exposition effectuées par les inspecteurs d’OSHA chargés de vérifier la conformité aux valeurs limites d’exposition. Les résultats analytiques correspondant aux prélèvements effectués par les inspecteurs sont également disponibles dans la banque CEHD (Chemical Exposure Health Data). Ces deux banques représentent une source d’information potentielle majeure sur les conditions d’exposition aux substances chimiques en Amérique du Nord. Cependant, leur représentativité par rapport à la distribution réelle des niveaux d’exposition retrouvés dans les milieux de travail est largement inconnue. L’objectif de cette thèse est d’établir dans quelle mesure les données de contamination de l'air recueillies par l’agence fédérale américaine OSHA peuvent être utilisées pour l’estimation des expositions professionnelles en Amérique du Nord. Les analyses ont porté sur 511 047 et 588 818 mesures d’exposition contenues dans les banques IMIS et CEHD respectivement, pour la période 1979-2011. Premièrement, des modèles additifs généralisés ont été utilisés pour étudier l’association entre les variables reflétant les caractéristiques des établissements visités et des inspections et les niveaux d’exposition pour 77 agents chimiques (90% du contenu d’IMIS). Dans un second temps, une approche de régression de Poisson modifiée a été utilisée pour étudier les facteurs déterminants l’enregistrement ou non des échantillons de CEHD dans la banque IMIS en jumelant les deux banques pour 78 agents chimiques. Finalement, des modèles CART (Classification And Regression Tree) ont été développés permettant de prédire, parmi les résultats non détectés de la banque IMIS, lesquels correspondent à des mesures courte durée ou des moyennes pondérées sur 8 heures (VEMP-8h) en se basant sur les variables communes aux banques IMIS et CEHD. Dans la première analyse, les modèles statistiques ont montré que les niveaux d’exposition étaient plus susceptibles de dépasser la TLV (threshold limit value) pour les mesures effectuées sous un régime OSHA fédéral par rapport au régime OSHA d’État (rapport de cote (RC) de 1,22 à travers les agents). La probabilité de dépasser la TLV augmentait avec le nombre total des amendes reçues par un établissement, indépendamment de la nature des infractions (RC de 1,54 à travers les agents entre les catégories « élevée » et « aucune »). Elle était également plus élevée pour les visites de suivi que pour les visites planifiées (RC de 1,61). Dans la deuxième analyse, la comparaison des banques IMIS et CEHD a montré un taux d’enregistrement global de 38% des données CEHD dans IMIS. Les résultats non détectés (particulièrement ceux mesurés sur un panel d’agents – p. ex. panel de métaux) étaient moins susceptibles d’être enregistrés dans IMIS (risque relatif ~0,6). Finalement, les modèles CART ont prédit plus précisément le type de prélèvement (courte durée, VEMP-8h) pour les résultats non détectés dans IMIS que des méthodes simples d’attribution (p. ex. attribution du type le plus fréquent parmi les résultats détectés) pour les agents les plus pertinents (c.-à-d. ceux ayant une proportion substantielle de mesures ND, courte durée et VEMP-8h). Nos résultats ont montré la présence de plusieurs mécanismes de sélection dans le processus conduisant à l’enregistrement d’une mesure d’exposition dans IMIS, ce qui suggère l’existence de différences systématiques entre les niveaux rapportés dans les banques OSHA et les niveaux moyens d’exposition dans la population de travailleurs. La prise en compte des informations contextuelles aux mesures et l’emploi de méthodes prédictives peuvent aider à pallier partiellement ces biais et ainsi raffiner les portraits d’exposition établis à partir des données d’OSHA.fr
dcterms.abstractThe Integrated Management Information System (IMIS) contains exposure measurements taken by the U.S. Occupational Safety and Health Administration (OSHA) inspectors to verify compliance with permissible exposure limits. Supplementary data containing analytical results of the field samples are available in the Chemical Exposure Health Database (CEHD). These databanks represent a major potential source of information on exposure conditions in North American workplaces. However, the degree to which they represent the actual distribution of the exposure levels found in the workplace is largely unknown.The objective of this thesis is to examine the extent to which exposure data collected by OSHA can be used for estimating occupational exposure in North America. Analyses focused on 511 047 and 588 818 exposure measurements in IMIS and CEHD respectively, for the period 1979-2011. First, generalized additive models were used to explore associations between exposure levels in IMIS and ancillary variables reflecting characteristics of establishments and inspections for 77 chemical agents (90% of IMIS content). Second, modified Poisson regression was used to identify determinants of recording or not of CEHD samples in IMIS by linking both databanks for 78 agents. Finally, Classification And Regression Tree (CART) models were applied to predict which non-detected (ND) results stored in IMIS are 8-hour time-weighted average (TWA) or short-term samples, based on common variables available in IMIS and CEHD databanks. In the first analysis, statistical modelling showed that measurements collected under federal OSHA plans were more likely to have a sample result exceed the TLV compared to measurements collected under state OSHA plans (odds ratio (OR) of 1,22 across agents). An increase in the total amount of penalty assessed to a company was associated with higher odds of having a sample result exceed the TLV (OR of 1,54 across agents for « high » vs. « none »). Follow-up inspections were more likely to have a sample result exceed the TLV compared to planned inspections (OR of 1,61 across agents). In the second analysis, linkage between CEHD and IMIS showed a 38% overall proportion of CEHD samples recorded into IMIS. Non-detects (especially ND records corresponding to analytical panels – e.g. panel of metals) were less likely to be recorded in IMIS (relative risk ~0,6). Finally, CART models predicted more accurately which IMIS ND results were TWA or short-term samples compared to simple methods of assignment (e.g. assignment of the most frequent category from detected values) for the most relevant agents (i.e. with high proportions of ND, short-term, and TWA results). Our findings showed the presence of several selection mechanisms in the process leading up to the recording of a sample in IMIS, which suggest systematic differences exist between OSHA measurements and actual occupational exposures in the general U.S. working population. These biases can be partially controlled by using ancillary information on exposure measurements together with predictive methods, thus helping to draw more accurate portraits of exposure levels from OSHA data.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record