Show item record

dc.contributor.advisorFournier, Louise
dc.contributor.advisorO'Loughlin, Jennifer
dc.contributor.authorDoré, Isabelle
dc.date.accessioned2017-05-17T19:55:11Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2017-05-17T19:55:11Z
dc.date.issued2017-04-03
dc.date.submitted2016-12
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/18581
dc.subjectSanté mentalefr
dc.subjectActivité physiquefr
dc.subjectGroupe Informel et équipe sportivefr
dc.subjectAppartenance sociale en activité physiquefr
dc.subjectJeunes en transition à l'âge adultefr
dc.subjectÉpidémiologiefr
dc.subjectPropriété psychométriquesfr
dc.subjectAnalyse de médiation - inférence causalefr
dc.subjectMental healthfr
dc.subjectAnxietyfr
dc.subjectDepressionfr
dc.subjectPhysical activityfr
dc.subjectInformal groupfr
dc.subjectTeam sportsfr
dc.subjectRelatedness to othersfr
dc.subjectYouthfr
dc.subjectCausal inference and mediation analysisfr
dc.subject.otherHealth Sciences - Public Health / Sciences de la santé - Santé publique (UMI : 0573)fr
dc.titleActivité physique et santé mentale chez les jeunes au collégialfr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertationfr
etd.degree.disciplineSanté publiquefr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelDoctorat / Doctoralfr
etd.degree.namePh. D.fr
dcterms.abstractContexte Les jeunes en transition à l’âge adulte présentent le plus faible niveau de santé mentale et les prévalences les plus élevées de troubles anxieux et dépressifs, comparativement à tous les autres groupes d’âge. L’activité physique (AP) suscite de plus en plus d’intérêt dans le domaine de la prévention des troubles mentaux. Par ailleurs, peu d’études ont exploré l’association entre l’AP et la santé mentale, en raison notamment du manque d’outil de mesure fiable et valide pour évaluer les diverses composantes de la santé mentale dans sa dimension positive. De plus, les modalités optimales de l’AP ainsi que les mécanismes sociaux associés à la santé mentale et aux troubles mentaux sont peu documentés. Cette thèse a pour objectifs : 1) d’évaluer si la version canadienne-française du Mental Health Continuum-Short Form (MHC- SF) est une mesure fiable et valide de la santé mentale; 2) d’explorer l’association entre le volume et le contexte d’AP et la santé mentale, l’anxiété et la dépression; 3) de déterminer si le volume d’AP et l’appartenance sociale en AP sont des médiateurs de la relation entre le contexte d’AP et la santé mentale, l’anxiété et la dépression. Méthodes Une collecte de données longitudinale auprès d’étudiants au collégial a été effectuée pour ce projet de recherche. Au total, 1527 étudiants ont rempli un premier questionnaire en classe; six mois plus tard, 460 étudiants ont rempli un questionnaire de suivi en ligne. Des analyses factorielles confirmatoires ont été effectuées pour évaluer la structure et l’invariance selon le sexe de l’échelle MHC-SF. Les coefficients alpha de Cronbach et rhô de Joreskög ont été utilisés, respectivement, pour évaluer la consistance interne et la fiabilité de la mesure. La validité discriminante a été évaluée en comparant les scores du MHC-SF à ceux du Hospital Anxiety and Depression Scale (HADS) (objectif 1). Des modèles de régression linéaire hiérarchique multivariée ont permis de modéliser l’association entre les caractéristiques de l’AP et la santé mentale, l’anxiété et la dépression (objectif 2). Une méthode proposée en inférence causale pour les analyses de médiation, basée sur les modèles contrefactuels, a été utilisée; les effets naturels direct et indirect ont été estimés à l’aide de modèles paramétriques en utilisant la méthode par la régression. i Résultats La version canadienne-française du MHC-SF est une mesure fiable et valide qui permet d’évaluer la santé mentale à partir de trois formes de bien-être : émotionnel, social et psychologique. Les analyses transversales révèlent qu’une augmentation du volume d’AP (toutes intensités confondues (AP Total) et restreint aux intensités modérée-élevée (MVPA)) ainsi que le contexte d’équipe sportive sont associés à un niveau de santé mentale plus élevé. Seule l’augmentation du volume MVPA est associée à un niveau plus faible de symptômes anxieux et dépressifs. Les analyses longitudinales révèlent que l’AP en groupe informel et en équipe est associée à un niveau plus élevé de santé mentale et à un niveau plus faible de symptômes dépressifs, comparativement à l’AP pratiquée individuellement, et ce, en contrôlant pour les facteurs de confusion. Les analyses de médiation n’ont pas permis de conclure que l’appartenance sociale en AP et le volume d’AP sont des variables médiatrices de l’association entre le contexte d’AP et la santé mentale et les symptômes dépressifs. D’autres recherches avec de plus grands échantillons et utilisant diverses mesures de soutien social, d’intégration sociale et d’appartenance sociale sont nécessaires pour élucider les mécanismes sociaux sous-jacents à la relation entre l’AP et la santé mentale et les troubles mentaux. Conclusion Les résultats de cette étude permettent à la communauté scientifique de bénéficier d’un outil de mesure de la santé mentale (le MHC-SF) fiable et valide. Ces résultats fournissent des preuves empiriques qui démontrent l’importance du volume et du contexte social de l’AP pour améliorer la santé mentale et réduire les symptômes de troubles mentaux. Enfin, les résultats de cette thèse permettent de fournir des pistes concrètes pour le développement d’interventions et l’élaboration de recommandations de santé publique qui misent sur l’AP afin de promouvoir la santé mentale et de prévenir les troubles mentaux courants auprès des jeunes en transition à l’âge adulte.fr
dcterms.abstractIntroduction Youth in transition to adulthood have lower levels of mental health compared to older adults, as well as the highest prevalence of anxiety and depression. There is growing interest in physical activity (PA) in mental health promotion and prevention. However, few studies examine the association between PA and mental health, partly due to the lack of reliable and valid measures of mental health in its positive sense. Further, how PA modalities and social mechanisms relate to mental health and mental disorders remains unclear. The objectives of this thesis were to 1) assess if the French-Canadian version of the Mental Health Continuum- Short Form (MHC-SF) is a reliable and valid measure of mental health; 2) examine the crosssectional associations between leisure-time PA volume and context and mental health, anxiety and depressive symptoms; 3) to determine if PA volume and social connectedness in PA are mediators of the association between PA context and mental health, anxiety and depressive symptoms. Methods A longitudinal study was conducted among post-secondary students in Quebec. A total of 1,527 participants completed an in-class questionnaire at baseline and 460 participated in the follow-up study 6 months later. Confirmatory factor analysis (CFA) was used to assess the factorial structure and sex-invariance of the MHC-SF. Internal consistency was assessed with Cronbach’s alpha and reliability was assessed with the rho reliability coefficient. Discriminant validity was examined against the Hospital Anxiety and Depression Scale (HADS) using Pearson correlation coefficients and CFA (Objective 1). Multivariate linear regressions were performed to model the associations between PA volume and context and mental health, anxiety and depressive symptoms (Objective 2). Mediation analyses were performed using causal inference methods based on counterfactuals. We estimated the controlled direct effect, natural direct and indirect effects with parametric models using the regression technique (Objective 3). Results The French-Canadian version of the MHC-SF is a valid and reliable brief self-report questionnaire that assesses mental health including three dimensions of well-being: emotional, social and psychological. Cross-sectional analyses indicated that higher PA volume and the team sport context are independently associated with higher mental health scores. Only higher moderate-to-vigorous PA volume was associated with lower levels of anxiety and depressive symptoms. Longitudinal analyses revealed that informal group and team sports contexts are associated with higher levels of mental health and lower levels of depressive symptoms, after controlling for covariates. Mediation analysis did not provide evidence suggesting that social connectedness in PA and PA volume are mediating variables of the association between PA context and mental health and depressive symptoms. Further research with larger samples and using social support, social belonging and social integration measures are needed to better elucidate the social mechanisms underlying the relationship between PA and mental health and mental disorders. Conclusion This study provides evidence of the reliability and validity of the French version of a mental health measure (MHC-SF). It also provides innovative empirical evidence of the importance of PA volume and social context to improve mental health and reduce mental disorders symptoms. Finally, the results of this thesis provide evidence for the development of interventions and public health guidelines for mental health promotion and prevention strategies for common mental disorders that rely on physical activity, among youth in transition to adulthood.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record