Show item record

dc.contributor.advisorKasisi, Robert
dc.contributor.authorBoushaba, Kamal
dc.date.accessioned2017-05-08T13:59:08Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2017-05-08T13:59:08Z
dc.date.issued2017-04-20
dc.date.submitted2017-01
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/18420
dc.subjectBiodiversitéfr
dc.subjectConservation intégréefr
dc.subjectSocio-écosystèmesfr
dc.subjectSavoir écologique traditionnelfr
dc.subjectReprésentations socialesfr
dc.subjectRéserve de Biosphère Intercontinentale de la Méditerranéefr
dc.subjectBiodiversityfr
dc.subjectIntegrated conservationfr
dc.subjectSocio-ecosystemsfr
dc.subjectTraditional ecological knowledgefr
dc.subjectSocial representationsfr
dc.subjectIntercontinental Biosphere Reserve of the Mediterraneanfr
dc.subject.otherSociology - Organizational / Sociologie - Sociologie des organisations (UMI : 0703)fr
dc.titleRelations sociétés-nature et stratégies intégrées de conservation et du développement : cas de la Réserve de Biosphère Intercontinentale de la Méditerranée
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineAménagementfr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelDoctorat / Doctoralfr
etd.degree.namePh. D.fr
dcterms.abstractLa thèse s’inscrit dans le cadre global des recherches sur les rapports des sociétés avec leur territoire, en lien avec les stratégies intégrées de conservation de la biodiversité et du développement durable. Si les premières aires protégées ont été créées selon un modèle ségrégatif, elles s’inscrivent aujourd'hui dans des modèles inclusifs avec des résultats beaucoup plus mitigés en rapport avec les objectifs de conservation participative. L’objet d’étude se situe dans une perspective critique des processus de planification et de gestion des aires protégées qui génèrent des modèles de développement stéréotypés. Dans des contextes naturellement hétérogènes et dynamiques, les objectifs globaux des politiques conservationnistes peinent à intégrer les représentations de la nature, les intérêts et les usages locaux. Comment peut-on alors adapter des stratégies pour une convergence des intérêts mutuels en faisant appel à une réappropriation socioculturelle de la conservation, du bien-être des populations humaines et du développement à l'échelle locale ? Le Parc Naturel de Talassemtane, faisant partie du territoire de la Réserve de Biosphère Intercontinentale de la Méditerranée (RBIM) fait face au défi de l'intégration du local, du national et du transnational. L’exploration des méthodologies présentant un certain attrait dans l'étude de la complexité des socio-écosystèmes, nous a permis de mettre en exergue la base socioculturelle des populations locales en lien avec l’utilisation des espaces et des ressources naturelles. La construction des rapports à la nature qui en dérive, ancrée dans la dynamique historique des sociétés, dévoile la logique unidimensionnelle du raisonnement systémique nature-culture. La mise en place des stratégies de conservation et d’utilisation multiple et durable des ressources naturelles passe par l’intégration de tous les groupes sociaux, les valeurs culturelles et spirituelles des espaces et des ressources, les savoirs et pratiques endogènes. Quand le passé intervient dans le présent, il peut projeter le futur vers une convergence d’intérêts mutuels garante d’une gestion durable des aires protégées.fr
dcterms.abstractThe thesis falls within the overall framework of research on the relations of societies with their territories, in connection with the integrated strategies of conservation of biodiversity and sustainable development. While the first protected areas were created on a segregated basis, they are now part of integrative models that are more subtle than expected. The object of the study is a critical perspective of the processes of planning and management of protected areas that generate stereotyped development models. In naturally heterogeneous and dynamic contexts, the overall objectives of conservation policies struggle to integrate representations of nature, interests and local practices. How then can these strategies be adapted to a convergence of mutual interests, with a socio-cultural reappropriation of the conservation, well-being of human populations and development at the local level? The Talassemtane Natural Park, part of the territory of the Mediterranean Intercontinental Biosphere Reserve (RBIM), is subject to the challenges of integration between local, national and transnational. The exploration of methodologies presenting certain attractiveness in the study of the complexity of socio-ecosystems has made it possible to highlight the socio-cultural basis of local populations through which the use of spaces and natural resources passes. The construction of relationships with nature derived from them, anchored in the historical dynamics of societies, reveals the one-dimensional logic of systemic nature-culture reasoning. The implementation of strategies for the conservation and multiple and sustainable use of natural resources requires the integration of all social groups, their cultural and spiritual values of spaces and resources, their endogenous knowledge and practices. When the past intervenes in the present, it can project the future towards a convergence of mutual interests that guarantees the sustainable management of protected areas.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record


DSpace software [version 5.8 XMLUI], copyright © 2002-2015  DuraSpace