Show item record

dc.contributor.advisorLedoux, Marielle
dc.contributor.advisorHiggins, Johanne
dc.contributor.authorBouchard, Joanie
dc.date.accessioned2016-11-15T19:08:49Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2016-11-15T19:08:49Z
dc.date.issued2016-10-13
dc.date.submitted2016-08
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/16250
dc.subjectnutritionfr
dc.subjectintervention nutritionnellefr
dc.subjectpersonne âgéefr
dc.subjectréadaptationfr
dc.subjecttraumatisme crânienfr
dc.subjectperformance physiquefr
dc.subjectnutritional supplementationfr
dc.subjectelderlyfr
dc.subjectrehabilitationfr
dc.subjectwalking capacityfr
dc.subjecttraumatic brain injuryfr
dc.subject.otherHealth Sciences - Nutrition / Sciences de la santé - Alimentation et nutrition (UMI : 0570)fr
dc.titleImpact d’une supplémentation protéino-énergétique sur les performances physiques en réadaptation chez la personne âgée traumatisée crânienne : un projet pilote
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineNutritionfr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sfr
etd.degree.nameM. Sc.fr
dcterms.abstractL’exacerbation de la perte d’autonomie des personnes âgées hospitalisées est fréquente. Le traumatisme craniocérébral (TCC) est une condition médicale associée à un état de stress et d’hypercatabolisme particulièrement élevé (Cook, 2008) qui rend la personne âgée encore plus vulnérable. De plus, les recommandations en vigueur pour l’apport protéique (0,8 g/kg) semblent insuffisantes pour freiner la perte de masse musculaire qui conduit à la sarcopénie. L’objectif de cette étude était de déterminer l’impact d’un supplément protéino-énergétique sur les performances physiques de la personne âgée traumatisée crânienne en réadaptation, plus spécifiquement sur la distance de marche, la force de préhension, ainsi que le test du « Time up and go » (TUG). Vingtquatre sujets, âgés de 65 à 94 ans (14 hommes) ont consenti à participer à cette étude randomisée contrôlée à double-aveugle dans un centre de réadaptation fonctionnelle intensive à Montréal. L’intervention consistait à ingérer un supplément nutritionnel (230 kcal, 15 g protéines, 25 g glucides) ou un placebo immédiatement après le traitement régulier de physiothérapie (45 à 60 minutes, 4 à 5 fois par semaine). Aucune différence significative n’a été trouvée dans les caractéristiques de base des 2 groupes. Une amélioration significative a été trouvée dans le groupe supplément pour le test du TUG. Notre étude d’intervention est la première en nutrition en sol québécois dans les Centres de réadaptation. La consommation d’un supplément chez la personne âgée durant le traitement de physiothérapie est une mesure simple et facile à introduire dans un contexte clinique. Même en l’absence de gains significatifs sur l’ensemble des mesures physiques, le supplément nutritionnel permet d’augmenter les apports caloriques et protéiques, ce qui peut contribuer à optimiser l’état nutritionnel. La littérature documente largement les impacts négatifs de la malnutrition et toute mesure pouvant contribuer à diminuer la prévalence de cette dernière ne peut donc qu’être positive.fr
dcterms.abstractElderly often lose functional capacities while being hospitalized. Traumatic brain injury (TBI) is a medical condition associated with high inflammatory stress and hypercatabolism that adds to their fragility. Moreover, studies tend to show that actual protein intake recommendations (0.8 g/kg, Dietary Reference Intake (DRI)) are not preventing sarcopenia to occur. The objective of this study was to determine the efficacy of a protein-energy supplementation in physical performance in older individuals with TBI. Twenty-four older patients with TBI going through rehabilitation (age range 65- 94 y, 14 men) agreed to participate to this doubled-blind randomized study in Montreal. The experimental intervention consisted of ingesting a protein-energy supplement (230 kcal, 15 g protein, 25 g carbohydrate) while the control group received a placebo supplement. Both groups ingested the supplement (or placebo) immediately following their regular physical therapy intervention (45-60 min, 4-5 times per week). Significant improvement on the Time Up and Go (TUG) test was found in the protein-energy supplement group. To our knowledge, this is the first clinical trial in Quebec evaluating the effect of protein supplementation in older individuals going through rehabilitation immediately after a TBI. Even though our results showed modest improvement in physical performance, nutritional supplementation was easy to introduce into the clinical setting. Therefore, any intervention that aims to improve nutritional status and protein intake could be beneficial to elderly traumatic brain injured persons and optimize functional mobility.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record