Show item record

dc.contributor.advisorDelisle, Hélène
dc.contributor.authorEl Mabchour, Asma
dc.date.accessioned2016-10-27T13:59:26Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2016-10-27T13:59:26Z
dc.date.issued2016-10-13
dc.date.submitted2016-02
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/15982
dc.subjectObésité abdominalefr
dc.subjectRisque cardiométaboliquefr
dc.subjectValeurs-seuils spécifiquesfr
dc.subjectCourbes ROCfr
dc.subjectAnalyse typologiquefr
dc.subjectTransition nutritionnellefr
dc.subjectAfriquefr
dc.subjectCaraïbesfr
dc.subjectAbdominal obesityfr
dc.subjectCardiometabolic riskfr
dc.subjectSpecific cut-off valuesfr
dc.subjectROC curvesfr
dc.subjectCluster analysisfr
dc.subjectNutrition transitionfr
dc.subjectAfricafr
dc.subjectCaribbeanfr
dc.subject.otherHealth Sciences - Nutrition / Sciences de la santé - Alimentation et nutrition (UMI : 0570)fr
dc.titleObésité abdominale et autres déterminants du risque cardiométabolique dans deux populations urbaines noires apparentées : Port-au-Prince (Haïti) et Cotonou (Bénin)fr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineNutritionfr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelDoctorat / Doctoralfr
etd.degree.namePh. D.fr
dcterms.abstractL’obésité est un problème de santé publique reconnu. Dans la dernière décennie l’obésité abdominale (OA) a été considérée comme une maladie métabolique qui contribue davantage au risque de diabète et de maladies cardiovasculaires que l’obésité générale définie par l’indice de masse corporelle. Toutefois, dans les populations d’origine africaine, la relation entre l’OA et les autres biomarqueurs de risque cardiométabolique (RCM) demeure obscure à cause du manque d’études chez ces populations et de l’absence de valeurs-seuils spécifiques pour juger d’une OA. Cette étude visait à comparer la prévalence des biomarqueurs de RCM (OA, hypertension artérielle, hyperglycémie, dyslipidémie, résistance à l'insuline et inflammation pré-clinique) chez les Béninois de Cotonou et les Haïtiens de Port-au-Prince (PAP), à étudier l’association de l’OA avec les autres biomarqueurs de RCM, à documenter le rôle du niveau socio-économique (NSE) et du mode de vie dans cette association et à ’identifier les indicateurs anthropométriques de l’OA -tour de taille (TT) et le ratio TT/hauteur (TT/H)- et les seuils qui prédisent le mieux le RCM à Cotonou et à PAP. Il s’est agi d’une analyse de données transversales chez 452 adultes (52 % hommes) apparemment en bonne santé, âgés de 25 à 60 ans, avec 200 sujets vivant à Cotonou (Bénin) et 252 sujets à PAP (Haïti). Les biomarqueurs de RCM considérés étaient : le syndrome métabolique (SMet) d’après les critères harmonisés de 2009 et ses composantes individuelles - une OA à partir d’un TT ≥ 94cm chez les hommes et ≥ 80cm chez les femmes, une hypertension, une dyslipidémie et une hyperglycémie; la résistance à l’insuline définie chez l’ensemble des sujets de l’étude à partir du 75e centile de l’Homeostasis Model Assessment (HOMA-IR); un ratio d’athérogénicité élevé (Cholestérol sérique total/HDL-Cholestérol); et l’inflammation pré-clinique mesurée à partir d’un niveau de protéine C-réactive ultrasensible (PCRus) entre 3 et 10 mg/l. Le ratio TT/H était aussi considéré pour définir l’OA à partir d’un seuil de 0,5. Les données sur les habitudes alimentaires, la consommation d’alcool, le tabagisme, les caractéristiques sociodémographiques et les conditions socio-économiques incluant le niveau d’éducation et un proxy du revenu (basé sur l’analyse par composante principale des biens et des possessions) ont été recueillies au moyen d’un questionnaire. Sur la base de données de fréquence de consommation d’aliments occidentaux, urbains et traditionnels, des schémas alimentaires des sujets de chaque ville ont été identifiés par analyse typologique. La validité et les valeurs-seuils de TT et du ratio TT/H prédictives du RCM ont été définies à partir des courbes ROC (Receiver Operating Characteristics). Le SMet était présent chez 21,5 % et 16,1 % des participants, respectivement à Cotonou et à PAP. La prévalence d’OA était élevée à Cotonou (52,5 %) qu’à PAP (36%), avec une prévalence plus élevée chez les femmes que chez les hommes. Le profil lipidique sérique était plus athérogène à PAP avec 89,3 % d’HDL-c bas à PAP contre 79,7 % à Cotonou et un ratio CT/HDL-c élevé de 73,4 % à PAP contre 42 % à Cotonou. Les valeurs-seuils spécifiques de TT et du TT/H étaient respectivement 94 cm et 0,59 chez les femmes et 80 cm et 0,50 chez les hommes. Les analyses multivariées de l’OA avec les biomarqueurs de RCM les plus fortement prévalents dans ces deux populations montraient que l’OA était associée à un risque accru de résistance à l’insuline, d’athérogénicité et de tension artérielle élevée et ceci, indépendamment des facteurs socio-économiques et du mode de vie. Deux schémas alimentaires ont émergé, transitionnel et traditionnel, dans chaque ville, mais ceux-ci ne se révélaient pas associés aux biomarqueurs de RCM bien qu’ils soient en lien avec les variables socio-économiques. La présente étude confirme la présence de plusieurs biomarqueurs de RCM chez des sujets apparemment sains. En outre, l’OA est un élément clé du RCM dans ces deux populations. Les seuils actuels de TT devraient être reconsidérés éventuellement à la lumière d’études de plus grande envergure, afin de mieux définir l’OA chez les Noirs africains ou d’origine africaine, ce qui permettra une surveillance épidémiologique plus adéquate des biomarqueurs de RCM.fr
dcterms.abstractObesity is recognized as a major public health problem. In the last decade abdominal obesity (AO) was considered as a metabolic disorder which further contributes to the risk of diabetes and cardiovascular disease than the general obesity defined by body mass index. However, in African origin population groups, the relationship between AO and other cardiometabolic risk (CMR) biomarkers remained unclear because of the lack of studies in these population groups and the lack of specific cut-off values to define AO. This study aimed to compare the prevalence of CMR biomarkers (OA, hypertension, hyperglycemia, dyslipidemia, insulin resistance and subclinical inflammation) in Beninese from Cotonou and Haitians from Port-au-Prince (PAP), to assess the association between AO and other CMR biomarkers in relation to Cotonou and PAP participants’ socioeconomic and lifestyle parameters and to define anthropometric indicators of AO -waist circumference (WC) and waist-to-height ratio (WHtR)- and specific thresholds that best predict the CMR in both Cotonou and PAP. The cross-sectional study included 452 apparently healthy adults (52 % men), aged 25-60 years, 200 subjects from Cotonou (Benin) and 252 subjects from PAP (Haiti). The CMR biomarkers were: the metabolic syndrome (MetS) according to the harmonized criteria of 2009, its individual components - AO defined by a WC ≥ 94cm in men and ≥ 80 cm in women, hypertension, dyslipidemia and hyperglycemia - Insulin resistance was set at the 75th centile of Homeostasis Model Assessment (HOMA-IR) for the whole sample of subjects. High atherogenicity index (total serum cholesterol/HDL-Cholesterol), subclinical inflammation according to high-sensitivity C-reactive protein (hsCRP) concentration between 3 to 10 mg/L was also assessed. WHtR from a cut-off point of 0.5 was also considered to assess AO. Data on dietary habits, alcohol consumption, tobacco, sociodemographic and socioeconomic status, including education level and a proxy of income (based on principal component analysis of property and possessions) were documented by a questionnaire. Dietary patterns were generated from Western, urban and traditional food frequency in each city by cluster analysis. Receiver Operating Characteristic (ROC) curves were used to assess the performance of specific WC and WHtR cut-offs to predict the CMR. MetS was present in 21.5 % and 16.1 % of participants in Cotonou and PAP respectively. AO was higher in Cotonou (52.5 %) than in PAP (36 %) with higher prevalence in women than in men. The serum lipid profile was more atherogenic in PAP with 89.3 % of low HDL-C in PAP comparing to 79.7 % in Cotonou and high seum TC / HDL-C ratio of 73.4 % in PAP versus 42 % in Cotonou. The specific WC and WHtR cut-off values were respectively 94 cm and 0.59 in women and 80cm and 0.50 in men. Multivariate analysis of AO with the most prevalent CMR biomarkers in these two population groups showed that AO was associated with increased risk of insulin resistance, high atherogenic index and high blood pressure, irrespective of socioeconomic and lifestyle factors. Two dietary patterns were defined: transitional and traditional in each city, but these were not associated with the CMR biomarkers although they were related to socioeconomic variables. This study confirms the presence of several CMR biomarkers in apparently healthy subjects. Additionally, AO was a key element of the CMR in both population groups. However, current WC thresholds should be reconsidered in light of larger studies to better define AO among Black African groups, which will improve the epidemiological surveillance of the CMR biomarkers.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record