Show item record

dc.contributor.advisorHébert, Sylvie
dc.contributor.advisorPeretz, Isabelle
dc.contributor.authorZumbansen, Anna
dc.date.accessioned2015-04-07T15:55:26Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2015-04-07T15:55:26Z
dc.date.issued2015-02-19
dc.date.submitted2014-08
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/11789
dc.description.abstractLes personnes ayant une aphasie, un trouble acquis du langage causé par une lésion cérébrale, parviennent temporairement à mieux prononcer des mots quand elles les chantent dans des chansons familières ou en chant choral. Dans cette thèse nous examinons comment le chant peut entrainer des bénéfices durables sur le langage et la communication de ces personnes. Deux contextes sont envisagés : (1) une thérapie chantée de l’aphasie, la Melodic intonation therapy en anglais (MIT), et (2) une activité de loisir, une chorale de personnes aphasiques. La première étude de cette thèse (Chapitre 2) est une recension critique de la variété de recherches dont la MIT a fait l’objet. Nous soutenons que plusieurs protocoles de traitement présentés sous le label MIT ne correspondent pas à la MIT originale et que les effets immédiats du chant, qui sont examinés dans des études transversales, ne devraient pas être confondus avec les effets durables, observés dans des études longitudinales. Cette grille de lecture permet de réconcilier des conclusions d’études contradictoires à propos des mécanismes de la MIT et met en évidence des questions de recherches en suspens, notamment sur la contribution relative du rythme et de la hauteur musicale dans les effets de cette thérapie, que nous traitons dans le troisième chapitre. Nous y rapportons une étude avec trois participants ayant une aphasie de Broca chronique. Trois traitements ont été comparés dans un devis en carré latin : une thérapie comportant de la parole chantée (i.e., avec rythme et hauteurs musicales) proche de la MIT originale, une thérapie équivalente avec de la parole uniquement rythmée, et une thérapie comportant de la parole normale. Puisque seule la thérapie chantée a amélioré le langage dans le discours naturel des participants, nous soutenons que le chant dans son entièreté est un élément actif de la MIT. Enfin, dans le quatrième chapitre, nous présentons la première étude de groupe contrôlée, randomisée et à simple insu tentant de déterminer si le chant pratiqué comme simple loisir peut aussi avoir un effet bénéfique dans la réadaptation de l’aphasie. Nous avons comparé les progrès en communication fonctionnelle de 17 personnes ayant différents types d’aphasies chroniques réparties dans un groupe chorale, où elles devaient participer à six mois d’activité hebdomadaire de chorale, un groupe théâtre, où elles devaient suivre un atelier de théâtre, et une liste d’attente pour ces deux activités seulement. Nos résultats ont montré une corrélation positive entre l’amélioration de la communication fonctionnelle et le nombre de présences aux activités sociales, quelles qu’elles soient, mais nous n’avons pas trouvé d’effet spécifique à l’activité de chorale. Ainsi, la pratique du chant en chorale pourrait avoir un potentiel thérapeutique général, mais pas spécifique à l’utilisation du chant. D’autres études sont toutefois nécessaires pour le confirmer. Ainsi, cette thèse soutient globalement que dans la réadaptation de l’aphasie, le chant apporte des bénéfices spécifiques sur le langage lorsqu’il est intégré dans une thérapie comme la MIT et des bénéfices comparables à d’autres activités sociales lorsqu’il est pratiqué comme activité de loisir dans une chorale.fr
dc.description.abstractPeople with aphasia, an acquired disorder of language caused by brain injury, can temporarily better pronounce words when they sing them as part of familiar songs or in choral singing with a model they can imitate. In this thesis, we examine how singing can lead to lasting benefits on the linguistic and communicative abilities of these people. Two contexts are considered: (1) an aphasia therapy based on singing, the Melodic Intonation Therapy (MIT), and (2) a recreational choir activity for people with aphasia. Our first study (Chapter 2) presents a critical review of studies having centered on MIT. We argue that several treatment protocols subsumed under the rubric of MIT do not in fact correspond well to the original MIT specification and that immediate effects of singing studied in cross-sectional studies should not be confused with the lasting effects observed in longitudinal studies. This interpretative framework makes it possible to reconcile the findings of contradictory studies concerning the mechanisms of MIT and highlights yet unresolved research questions, including the relative contribution of rhythm and pitch to the effects of this therapy. This latter question forms the central topic of our third chapter in which we report a study with three chronic Broca's aphasia patients. Three treatments were compared in a Latin square design: a therapy using sung speech (i.e., with both rhythm and pitch) closely resembling that of the original MIT, an equivalent therapy using only rhythmic speech, and a therapy with normal speech. Since only the full singing therapy improved the natural speech of participants, we argue that the rhythm and pitch combination in singing is most effective for MIT. Finally, in the fourth chapter we present the first randomized, controlled, and single-blinded group study aiming to determine if recreational singing can also be beneficial in the rehabilitation of aphasia. We evaluated the progress in functional communication for 17 people with different types of chronic aphasia during six months of weekly activity in either a choir group, a drama group, or a waiting list group that participated in neither of these activities. Our results showed a positive correlation between improvement in functional communication and attendance to any and all social events in which participants were involved, but we did not find any specific effect of choir activity. Thus, the practice of choral singing may have a general therapeutic potential, but not one specific to singing. Further studies are needed to confirm this. Thus, this thesis maintains that in the rehabilitation of aphasia, singing brings specific benefits to language when integrated into a therapy such as MIT and benefits comparable to other social activities when it is practiced as a leisure activity in a choir.fr
dc.language.isofrfr
dc.subjectaphasiefr
dc.subjectréadaptationfr
dc.subjectthérapiefr
dc.subjectorthophoniefr
dc.subjectmusicothérapiefr
dc.subjectchantfr
dc.subjectmusiquefr
dc.subjectlangagefr
dc.subjectcommunicationfr
dc.subjectaphasiafr
dc.subjectrehabilitationfr
dc.subjecttherapyfr
dc.subjectspeech-language pathologyfr
dc.subjectmusic-therapyfr
dc.subjectsingingfr
dc.subjectmusicfr
dc.subjectlanguagefr
dc.subjectcommunicationfr
dc.subject.otherHealth Sciences - Speech Pathology / Sciences de la santé - Orthophonie (UMI : 0460)fr
dc.titleLes bénéfices du chant dans la réadaptation de l’aphasiefr
dc.typeThèse ou Mémoire numérique / Electronic Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineSciences biomédicalesfr
etd.degree.grantorUniversité de Montréal (Faculté de médecine)fr
etd.degree.levelDoctorat / Doctoralfr
etd.degree.namePh. D.fr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record