Show item record

dc.contributor.advisorReceveur, Olivier
dc.contributor.authorTupytsia, Lesya
dc.date.accessioned2014-06-16T15:16:49Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2014-06-16T15:16:49Z
dc.date.issued2014-05-20
dc.date.submitted2014-02
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/10855
dc.subjectAutochtones canadiensfr
dc.subjectUtilisation de suppléments alimentairesfr
dc.subjectNutrition adéquatefr
dc.subjectCanadian Aboriginal populationfr
dc.subjectDietary supplement usefr
dc.subjectNutritional adequacyfr
dc.subject.otherHealth Sciences - Nutrition / Sciences de la santé - Alimentation et nutrition (UMI : 0570)fr
dc.titleDietary supplement use and its impact on nutritional adequacy for British Columbia and Manitoba First Nations adults living on reserve
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineNutritionfr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sfr
etd.degree.nameM. Sc.fr
dcterms.abstractContexte: L'utilisation de suppléments alimentaires est répandue chez les populations américaines et canadiennes en général, mais on en sait peu sur la consommation de suppléments alimentaires dans la population autochtone canadienne. Objectif: L'objectif général de cette étude est de prendre en compte l'utilisation de suppléments alimentaires dans l'évaluation nutritionnelle des apports alimentaires des adultes des Premières nations vivant dans les réserves en Colombie-Britannique et Manitoba. Conception: Les données ont été recueillies par l’étude ‘First Nations Food, Nutrition, and Environment Study’ de 1103 (Colombie-Britannique) et 706 (Manitoba) adultes des Premières Nations âgés de 19 à 70 ans. L'étude a utilisé un rappel alimentaire des dernières 24 heures (avec un deuxième rappel pour un sous-échantillon) pour évaluer la diète alimentaire. L'utilisation de suppléments alimentaires et des antiacides ont été recueillis par un questionnaire de fréquence. En utilisant le logiciel SIDE pour tenir compte des variations intra-individuelles dans la prise alimentaire et la technique du bootstrap pour obtenir des estimations représentatives des différentes régions, l'utilisation de suppléments de la vitamine A, D, C et de calcium ont été intégrées aux estimations de la consommation alimentaire. Résultats: Environ 30% des adultes des Premières Nations de la Colombie-Britannique et seulement 13,2% des adultes des Premières Nations du Manitoba âgés entre 19-70 ans vivant dans les réserves ont déclaré utiliser au moins un supplément alimentaire durant les 30 jours précédents. Lors de l'examen des nutriments d'intérêt, un plus faible pourcentage de la population en a fait usage, de 14,8 à 18,5% en Colombie-Britannique et de 4,9 à 8% de la population du Manitoba. La prévalence de l'usage de tout supplément alimentaire était plus élevée chez les femmes que chez les hommes dans tous les groupes d'âge et augmente avec l'âge dans les deux sexes. La plus forte prévalence d'un apport insuffisant provenant de la nourriture a été observée pour la vitamine D et le calcium en Colombie-Britannique et Manitoba, variant de 75 à 100%, et de la vitamine A dans le Manitoba (73-96%). Après avoir examiné l'utilisation de suppléments alimentaires, plus des trois quarts des participants n’ont toujours pas réussi à répondre au besoin moyen estimatif pour ces nutriments. La vitamine C est l'oligo-élément avec le plus faible pourcentage sous le besoin moyen estimatif (avec au sans suppléments) pour la Colombie-Britannique et le Manitoba. Conclusion: La majorité des adultes des Premières nations de la Colombie-Britannique et du Manitoba, même après prise en compte de l'utilisation de suppléments alimentaires, avaient des apports en vitamines A, D et des apports de calcium sous les niveaux recommandés. L'utilisation de compléments alimentaires n'a pas contribué de façon significative à l'apport total en nutriments sélectionnés sauf pour la vitamine C dans certains groupes d'âge.fr
dcterms.abstractBackground: The use of dietary supplements is prevalent among general US and Canadian populations; however, little is known about consumption of nutritional supplements among the Canadian Aboriginal population. Objective: The overall goal of this study was to integrate supplement use into dietary intake for the assessment of nutritional adequacy in British Columbia and Manitoba First Nation adults living on reserve. Design: Data were collected by the First Nations Food, Nutrition, and Environment Study from 1103 BC and 706 MA First Nation adults aged 19-70 years old. The study used 24-hour food recalls (with a second recall in a subsample) to assess diet. Dietary supplement and antacid use were collected by a frequency questionnaire. Using SIDE software to account for intra-individual variation in food intake and bootstrap weights to obtain regionally representative estimates, vitamin A, D, C, and calcium supplement use were incorporated to food intake estimates. Results: About 30% of British Columbia and only 13.2% of Manitoba First Nation people aged 19-70 y living on reserve reported use of at least one dietary supplement within the prior 30 days. When considering the nutrients of interest, a smaller percentage of the populations took them varying from nutrient to nutrient from 14.8 to 18.5% in British Columbia and from 4.9 to 8% in Manitoba population. The prevalence of use of any dietary supplement was higher among women than men in all age groups and increased with age in both genders. The highest prevalence of inadequate intakes from food alone was observed for vitamin D and calcium in both British Columbia and Manitoba varying from 75 to 100%, and for vitamin A in Manitoba (73-96%). After considering the use of dietary supplements, more than three fourth of participants still failed to meet the EAR for these nutrients. Vitamin C was the micronutrient with the lowest percentage of BC and Manitoba participants bellow the EAR with or without supplements consumption.fr
dcterms.languageengfr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record