Show item record

dc.contributor.advisorSaul, Samir
dc.contributor.authorDubé-Senécal, Vincent
dc.date.accessioned2014-03-24T19:53:15Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2014-03-24T19:53:15Z
dc.date.issued2014-03-03
dc.date.submitted2013-07
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/10401
dc.subjectFrancefr
dc.subjectIdentité nationalefr
dc.subjectRéférendumsfr
dc.subjectMaastrichtfr
dc.subjectConstitution européennefr
dc.subjectNational identityfr
dc.subjectReferendumsfr
dc.subjectEuropean Constitutionfr
dc.subject.otherHistory - European / Histoire - Européenne (UMI : 0335)fr
dc.titleEurope et identité nationale française : d’un référendum à l’autre, 1992-2005fr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineHistoirefr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sfr
etd.degree.nameM.A.fr
dcterms.abstractLe projet européen, à travers ses différents jalons, esquisse les contours d’un nouveau type d’entité sur la scène internationale qui serait étrangère à l’État-nation sans toutefois lui être supérieure. L’intégration toujours plus poussée a été à l’origine de questionnements sur l’interaction entre les identités nationales et l’identité européenne en gestation. La France constitue un champ d’étude privilégié de cette interaction, compte tenu qu’elle organise deux référendums – en 1992 et en 2005 – sur l’intégration européenne. Dans le présent mémoire, il est question de déterminer la manière dont cet approfondissement influence l’opinion publique française dans son processus de construction d’un discours identitaire national. L’analyse porte sur les périodes de débats préréférendaires entourant le traité de Maastricht de 1992 à l’origine de l’euro et celui de 2005 établissant une Constitution pour l’Europe. Le mémoire repose sur le dépouillement de la presse réalisé pour chacune des deux périodes de débats préréférendaires. Afin d’étudier l’évolution de la perception identitaire des Français de toute allégeance politique, le mémoire a pour base documentaire les éditoriaux et les courriers des lecteurs des journaux Le Monde, Le Figaro, L'Humanité et Libération. La comparaison des discours identitaires de 1992 et de 2005 révèle que la relation d’identification entre la France et l’Europe a complètement changé durant cette période. Elle est passée d’une relation basée sur l’altérité entre ces deux entités idéelles à une relation fondée sur un socle de valeurs partagées. En 1992, les Français se servent de l’idée européenne comme d’un référent identitaire autour duquel ils réaffirment les valeurs perçues comme françaises, alors qu’en 2005, l’identité française n’est plus en question. Le débat se situe dorénavant sur le plan des valeurs que les Français souhaiteraient voir composer l’identité européenne à laquelle ils sont appelés à adhérer. Ces valeurs sont dorénavant tirées de l’identité personnelle de chaque Français plutôt que d’une certaine conception de l’identité nationale française.fr
dcterms.abstractThe European project, through each of its milestones, outlines a new type of entity on the international scene, one which is a stranger to the nation state without being its better. From the intensification of European integration emerged a questioning on the nature of the interactions between national and European identity. In this respect, France represents a very interesting field of study as the country organised two referendums on European integration, one in 1992 and the other in 2005. The main goal of this research is to reveal the way in which the construction of a national discourse within the French public opinion is influenced by the deepening of European integration. The analysis covers both debate periods before the 1992 and 2005 referendums dealing with the ratification of the Maastricht Treaty on the Euro and the Treaty establishing a Constitution for Europe. This work is based on a press analysis covering both periods of debate. In order to study the evolution of the French perception of their national identity with the least political bias possible, this thesis relies on documentary resources comprising editorials and letters to the editor of four newspapers: Le Monde, Le Figaro, L’Humanité and Libération. The comparison of the identity discourses of 1992 and 2005 reveals that the relation of identification between France and Europe has drastically changed during this period. It went from a relation founded on alterity to a relation founded on shared values. In 1992, the French use the European idea as an identity referent around which they reaffirm the “frenchness” of their shared values. In 2005, the French national identity is not in question anymore. From now on, the debate turns around the values the French hope to see at the root of the European identity to which they are called to adhere. These values are henceforth drawn from the personal identity of each Frenchman rather than from an encompassing concept of the French national identity.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record


DSpace software [version 5.8 XMLUI], copyright © 2002-2015  DuraSpace