Show item record

dc.contributor.advisorClaes, Michel
dc.contributor.advisorLacourse, Éric
dc.contributor.authorZiba-Tanguay, Kali
dc.date.accessioned2013-03-27T16:12:01Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONen
dc.date.available2013-03-27T16:12:01Z
dc.date.issued2013-03-01
dc.date.submitted2013-01
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/9235
dc.subjectmarijuana useen
dc.subjectpsychological distressen
dc.subjectdepressive symptomatologyen
dc.subjectearly adolescenceen
dc.subjectco-occurrenceen
dc.subjectsemi-parametricen
dc.subjectdevelopmental trajectoriesen
dc.subjectjoint trajectory analysisen
dc.subjectmarijuanaen
dc.subjectdétresse psychologiqueen
dc.subjectsymptomatologie dépressiveen
dc.subjectadolescenceen
dc.subjectconcordanceen
dc.subjectsemi-paramétriqueen
dc.subjecttrajectoires développementalesen
dc.subjecttrajectoires jointesen
dc.subject.otherPsychology - Developmental / Psychologie du développement (UMI : 0620)en
dc.titleDevelopmental trajectories of marijuana use and psychological distress : exploring the co-occurrence of these phenomena in early adolescenceen
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplinePsychologie - recherche et interventionen
etd.degree.grantorUniversité de Montréal (Faculté des arts et des sciences)fr
etd.degree.levelDoctorat / Doctoralen
etd.degree.namePh. D.en
dcterms.abstractLe début de l’adolescence est une période de changements rapides où la détresse psychologique et l’expérimentation de la marijuana sont choses fréquentes. Certaines études longitudinales ont démontré que ces deux phénomènes ont tendance à se manifester conjointement tandis que d’autres n’ont pu observer de tel lien. Ces résultats divergents suggèrent que plusieurs questions persistent concernant la nature de cette relation. Cette thèse a pour objectif d’explorer la consommation de marijuana et la détresse psychologique en début d’adolescence afin de mieux saisir les changements à travers le temps, ainsi que d’examiner si ces deux problématiques évoluent conjointement et s’influencent réciproquement. Un échantillon de 448 adolescents garçons et filles fréquentant deux écoles secondaires de Montréal, ont été suivi de secondaire I à secondaire III. De 1999 à 2001, les participants ont complété un questionnaire à chaque année de l’étude incluant des mesures portant sur la consommation de marijuana et la détresse psychologique (IDPESQ-14). Un modèle de mixture semi-paramétrique (Nagin, 2005) a été utilisé afin d’identifier les trajectoires développementales de la consommation de marijuana et de détresse psychologique. Des analyses ont également été effectuées afin d’établir les liens d’appartenance entre chacune des trajectoires de consommation identifiées et la détresse psychologique lors de la première année de l`étude, ainsi qu’entre chacune des trajectoires de détresse psychologique et la consommation de marijuana en première année du secondaire. Finalement, des analyses de trajectoires jointes ont été effectuées afin de déterminer l’interrelation entre la consommation de marijuana et la détresse psychologique. Les résultats de notre étude suggèrent qu’il existe une grande hétérogénéité au niveau de la consommation de marijuana et la détresse psychologique. Trois trajectoires développementales ont été identifiées pour la consommation de marijuana: consommation légère, consommation grandissante et consommation élevée et stable. Trois trajectoires ont également été observées pour la détresse psychologique : basse, moyenne et élevée. Nos résultats démontrent la présence d’un lien entre la détresse psychologique rapportée lors de la première année de l’étude et les trajectoires de consommation problématiques. Ce lien a également été observé entre la consommation de marijuana rapportée lors de première année de l’étude et les trajectoires problématiques de détresse psychologique. Les analyses de trajectoires jointes démontrent la présence d’une concordance entre la consommation de marijuana et la détresse psychologique. Cette interrelation est toutefois complexe puisque les trajectoires de détresse psychologique élevée sont associées à un niveau de consommation de marijuana plus problématique mais l’inverse de cette association est moins probable. Notre étude met en lumière la nature asymétrique de la concordance entre la consommation de marijuana et la détresse psychologique.en
dcterms.abstractEarly adolescence is period of rapid changes where psychological distress and marijuana use experimentation are common occurrences. Longitudinal studies examining the association between these two phenomena have provided mixed results and many questions prevail regarding the nature of this association. The purpose of this study is to examine the patterns of co-occurrence between marijuana use and psychological distress in early adolescence. A sample of 448 adolescent boys and girls attending two high schools in Montreal, Canada was followed from Grade 7 to 9. From 1999 to 2001, the participants completed an annual survey which included measures of marijuana use and psychological distress (IDPESQ-14). Using a semi-parametric group based modeling strategy, the study has for objectives to establish the developmental trajectories of marijuana use and psychological distress in early adolescence, to explore how marijuana use or psychological distress measured at baseline is associated with various developmental trajectories and to examine the interrelationship of these two phenomena as they concurrently develop over the span of our study. Our results provide evidence that marijuana use and psychological distress are phenomena with great heterogeneity as they develop over time. We identified 3 trajectories of marijuana use: Light Users, Increasers and High Chronics and 3 trajectories of psychological distress: Low, Medium and High. Our findings also demonstrate that adolescents who reported psychological distress at baseline were more likely to follow problematic trajectories of marijuana use when compared to light users and the reverse of the association was also true since adolescent who reported marijuana use at baseline were more likely to follow an elevated trajectory of psychological distress. Our joint trajectory analysis demonstrated that the developmental patterns of co-occurrence of marijuana use and psychological distress are complex. Our study provides evidence that adolescents following a trajectory of elevated psychological distress are at increased risk of also following a trajectory of elevated marijuana use but adolescents following a problematic trajectory of marijuana use are not necessarily at greater risk of following an elevated trajectory of psychological distress. Our study highlights the presence of an asymmetrical relationship between marijuana use and psychological distress in early adolescence.en
dcterms.languageengen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record