Show item record

dc.contributor.advisorLavoie, Judith
dc.contributor.authorReid-Triantafyllos, Sophie
dc.date.accessioned2012-03-07T16:50:54Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONen
dc.date.available2012-03-07T16:50:54Z
dc.date.issued2010-10-07
dc.date.submitted2010-04
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/6838
dc.subjectTraduction juridiqueen
dc.subjectLegal translationen
dc.subjectProcessus de traductionen
dc.subjectTranslation processen
dc.subjectOuvrage de référenceen
dc.subjectReference materialen
dc.subjectQualité de la traductionen
dc.subjectTranslation qualityen
dc.subject.otherLanguage - General / Langues - Généralités (UMI : 0679)en
dc.titleAnalyse comparative de l’utilisation des ouvrages de référence chez des étudiants bilingues en traduction et en droit dans le domaine du droit pénalen
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineTraductionen
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sen
etd.degree.nameM.A.en
dcterms.abstractL’objectif principal du présent mémoire est d’observer le processus de traduction d’un texte de nature juridique mis en oeuvre par deux groupes d’étudiants, cinq étudiants inscrits au baccalauréat en traduction et quatre inscrits au baccalauréat en droit. Tout d’abord, nous analyserons les différences qui existent entre les deux groupes dans leur utilisation des ouvrages de référence. Nous observerons entre autres la diversité générale des ouvrages consultés et la connaissance antérieure des ouvrages papier, la répartition par type d’ouvrages (dictionnaire bilingue, monolingue ou autres), la répartition par support d’ouvrages (électronique ou papier), l’utilisation des correcteurs, l’intensité des recherches effectuées et, finalement, le premier ouvrage consulté selon le type et le support. Ces données seront recueillies grâce à la méthode de verbalisation à voix haute et à l’enregistrement de l’écran d’ordinateur, au moyen du logiciel WebEx. Ensuite, nous évaluerons la qualité des traductions en faisant une distinction entre deux types d’erreurs, soit les erreurs de traduction et les erreurs de langue. Nous tenterons par la suite d’établir des liens entre l’utilisation des ouvrages de référence et la qualité des traductions. Nous observerons que les deux groupes utilisent les ouvrages de référence différemment et que les traducteurs ont semblé mieux outillés que les juristes pour remettre une traduction de qualité.en
dcterms.abstractThe main goal of this paper is to observe the translation process of a legal text translated by two groups of students: five undergraduate students in translation, and four in the LLB. First, we analyze the differences between the two groups in their use of reference material. Among other aspects, we observe the overall diversity of reference material consulted and previous knowledge of paper reference material, its use by type (bilingual dictionary, monolingual or others), by media (electronic or paper), the use of spellcheckers, the intensity of research and, finally, the first reference material consulted by type and support. These data were collected by using the think-aloud method and by recording the computer screen with a screen recording software: WebEx. Then, we evaluate the quality of the translations by distinguishing between two types of errors, translation errors and language errors. We then try to establish links between the use of reference material and translation quality. We observed that the two groups used reference material differently and that the translators seemed better equipped than the lawyers to deliver a better translation.en
dcterms.languagefraen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record