Afficher la notice

dc.contributor.advisorParent, Sophie
dc.contributor.authorChampagne, Christine
dc.date.accessioned2012-01-31T15:27:21Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONen
dc.date.available2012-01-31T15:27:21Z
dc.date.issued2011-05-05
dc.date.submitted2011-04
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/6129
dc.subjectFonction exécutiveen
dc.subjectExecutive functionen
dc.subjectPrise de décisions affectivesen
dc.subjectAffective decision-makingen
dc.subjectApprentissageen
dc.subjectLearningen
dc.subjectSoutien affectif maternelen
dc.subjectMaternal warm responsivenessen
dc.subjectDifférences sexuellesen
dc.subjectGenderen
dc.subjectPréscolaireen
dc.subjectPreschool yearsen
dc.subject.otherPsychology - Developmental / Psychologie du développement (UMI : 0620)en
dc.titleExamen des liens entre les comportements de soutien affectif maternel et les profils d'apprentissage en contexte de prise de décisions affectives chez les enfants de 48 moisen
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplinePsychoéducationen
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sen
etd.degree.nameM. Sc.en
dcterms.abstractPlusieurs recherches ont démontré que la qualité des interactions mère-enfant influence le développement de la fonction exécutive (FE) chez les enfants d’âge préscolaire. Ces recherches se sont attardées à la dimension « froide » de la FE qui regroupe les habiletés de prise de décisions générales en situation de résolution de problèmes. Cette recherche s’intéresse à l’autre dimension de la FE, les cognitions « chaudes », qui entrent en jeu lorsque la prise de décisions en situation de résolution de problèmes implique une charge émotionnelle. Cette dimension joue un rôle dans la prise de décisions affectives (PDA). Les études empiriques qui portent sur la PDA ont principalement regardé les liens avec le sexe et l’âge des enfants ainsi que les relations avec les facteurs neurologiques. Aucune étude à notre connaissance n’a examiné les liens avec la qualité des interactions mère-enfant. L’exploration empirique de la contribution des facteurs environnementaux proximaux de l’enfant, tel que le soutien affectif maternel, reste à faire. Dans un premier temps, cette recherche examine l’effet du soutien affectif maternel sur la PDA globale. Dans un deuxième temps, l’effet du sexe et l’effet d’interaction entre la qualité du soutien affectif maternel et les profils d’apprentissage des enfants de 48 mois sont examinés. Enfin, cette étude examine cent quatre-vingt-onze enfants (109 filles et 82 garçons) et leur mère qui ont participé à une journée d'évaluation en laboratoire dans le cadre de l’Étude Longitudinale sur le Développement des Enfants du Québec - groupe Pilote (ELDEQ-P, Santé Québec, 1997). Ils ont réalisé différentes activités permettant de les évaluer en dyade ou individuellement. La PDA a été évaluée à l’aide du Children’s Gambling Task (CGT) (Kerr & Zelazo, 2001). Le soutien affectif maternel a été évalué à partir d’une tâche de récits narratifs co-construits entre la mère et l’enfant (MacArthur Story-Stem Battery (MSSB), Bretherton, Oppenheim, Buchsbaum, Emde & the MacArthur Narrative Group, 1990) et la grille d’évaluation du Climat affectif a été utilisée pour évaluer la qualité du soutien affectif maternel (Boutin, Parent, et Lapalme-L’Heureux, 1998). Nos résultats indiquent que la qualité du soutien affectif maternel n’a pas d’effet principal sur la PDA globale mais interagit avec les profils d’apprentissage des enfants en contexte de PDA. Cette interaction est toutefois significative uniquement chez les garçons. Les garçons qui reçoivent un soutien affectif maternel dans la moyenne ou élevé obtiennent un meilleur profil d’apprentissage en situation de PDA comparativement à ceux qui ont un soutien affectif maternel sous la moyenne. En outre, les résultats révèlent que les 26 enfants (12 garçons, 14 filles) qui ont abandonné en cours de tâche obtiennent des scores plus faibles sur la qualité du soutien affectif maternel. Ce résultat suggère que les enfants obtenant un faible soutien affectif maternel sont plus enclins à abandonner une tâche d’apprentissage en situation de PDA. En somme, les résultats de la présente étude suggèrent que la qualité des interactions mère-enfant est importante sur le développement d’habiletés cognitives en contexte émotionnel chez les enfants d’âge préscolaire.en
dcterms.abstractResearch suggests that the quality of mother-child interactions play a role in the development of executive functioning (EF) during the preschool years. Most studies have examined cool EF, which represent general decision-making abilities during problem solving activities. The present study is concerned with hot EF, which is typically elicited by problem solving situations that require emotional regulation. Hot EF plays a role in affective decision-making (ADM). Prior research on ADM has examined its relation to sex, age, and neurological factors. Studies have not examined whether mother-child interactions play a role in the development of ADM ability. Thus, the importance of proximal environmental factors such as maternal responsiveness remains to be examined. The present study first examines the main effect of the quality of maternal responsiveness on the ADM ability. Second, the effect of sex and the interaction between the quality of maternal responsiveness and learning profiles of 48-month-old children were examined. Finally, this study also examines whether there were differences between the maternal responsiveness of children who abandoned the ADM test and those who completed the task. A subsample of 191 children (109 girls and 82 boys) and their mothers participated in a lab visit as part of the Pilot-Quebec Longitudinal Study of Child Development (P-QLSCD, Quebec Health, 1997). Children completed several activities both individually and with their mothers. ADM was evaluated using the Children’s Gambling Task (CGT, Kerr & Zelazo, 2001). Maternal responsiveness was assessed using the MacArthur Story-Stem Battery (MSSB , Bretherton, Oppenheim, Buchsbaum, Emde & the MacArthur Narrative Group, 1990) and the Affective climate coding scheme (Boutin, Parent, et Lapalme-L’Heureux, 1998). Results revealed no significant principal effect between the quality of maternal responsiveness and ADM ability but a significant interaction between the quality of maternal responsiveness and child learning profiles. However, this interaction was only significant for boys. Boys who received medium to high levels of responsiveness showed better learning profiles during hot EF tasks than those who received low levels of responsiveness. In addition, children who abandoned the experiment (N=26) received lower scores on maternal responsiveness than those who completed the task. The present results suggest that high quality mother-child interactions are important for the development of cognitive processing in emotional contexts.en
dcterms.languagefraen


Fichier(s) constituant ce document

Vignette

Ce document figure dans la(les) collection(s) suivante(s)

Afficher la notice