Show item record

dc.contributor.advisorHabib, André
dc.contributor.authorParayre, Ariane
dc.date.accessioned2011-12-19T20:31:51Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONen
dc.date.available2011-12-19T20:31:51Z
dc.date.issued2011-12-01
dc.date.submitted2011-07
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/6053
dc.subjectdistributionen
dc.subjectnumériqueen
dc.subjectsalleen
dc.subjectDigiScreenen
dc.subjectmovie theatreen
dc.subjectdigitalen
dc.subject.otherCommunications and the Arts - Cinema / Communications et les arts - Cinéma (UMI : 0900)en
dc.titleL'utopie numérique : discours et réalités sur la numérisation des salles de cinéma illustrés par le cas de l'entreprise DigiScreenen
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineÉtudes cinématographiquesen
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sen
etd.degree.nameM.A.en
dcterms.abstractLe présent mémoire se propose de démontrer l’impossible concrétisation du « mythe de la disruption numérique d’Hollywood » tel que décrit par Kira Kitsopanidou et, par extension, l’augmentation de la diversité cinématographique en salles due à l’arrivée de la technologie numérique. Ce mythe, qui entretient l’idée de la mort d’Hollywood, a été véhiculé par certains textes (dont plusieurs provenant des médias de masse) qui participent à ce que nous pourrions appeler, à la suite de Foucault, une véritable « formation discursive » concernant les technologies. Ainsi, le premier chapitre fera l’analyse des principaux écarts entre ce discours utopique et la réalité en s’appuyant sur les facteurs socio-économiques qui touchent le processus d’adoption des innovations, particulièrement ceux qui ont trait à la salle de cinéma. Deuxièmement, nous étudierons les réalités qui touchent l’implantation de la technologie numérique dans les salles. Avantageusement, elles expliquent aussi la lenteur de ce processus que le discours a qualifiée de retard. Le troisième chapitre permettra d’illuster les concepts abordés précédemment grâce à l’étude du cas de l’entreprise DigiScreen qui souhaitait augmenter la diversité cinématographique en salles au Québec en proposant aux exploitants de l’équipement numérique à prix réduit. Elle constitue, en quelque sorte, l’incarnation de certains espoirs discursifs. Finalement, nous verrons l’héritage contemporain laissé par les tentatives de numérisation des salles au début du XXIe siècle.en
dcterms.abstractThe goal of this thesis is to demonstrate the impossible realization of the "myth of Hollywood digital disruption" as described by Kira Kitsopanidou. This idea put simply suggests the enlargement of film diversity in theaters due to the advent of digital technology. This myth, which perpetuates the idea of Hollywood’s death, was carried by several texts (espacially thoses produced by mass media) and participate in what can be qualified, following Foucault, as a "discursive formation" revolving around technology. The first chapter will analyze the main differences between this utopic discourse and reality based on the socio-economic factors affecting the processes of innovation’s implementation, particulary thoses related to the movie theaters. Secondly, we will consider the realities that affect the implementation of digital technology in movie theaters. Advantagously, these also explain the slowness of this process, a situation that was interpreted by the discourse as a delay. The third chapter will illustrate the concepts discussed in the previous chapters, using as a case study the example of DigiScreen, a company that wanted to increase film diversity in movie theaters by providing theatre owners with digital equipment at discounted prices. DigiScreen in some ways encapsulates the hopes generated by the digital utopia. Finally, we will look at different cases which draw a portrait of the digitization of theatres in the early years of the twenty-first century.en
dcterms.descriptionPour respecter les droits d’auteur, la version électronique de ce mémoire a été dépouillée de ses documents visuels et audio-visuels. La version intégrale du mémoire a été déposée au Service de la gestion des documents et des archives de l'Université de Montréal.en
dcterms.languagefraen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record