Show item record

dc.contributor.advisorCôté, Gilles
dc.contributor.advisorToupin, Jean
dc.contributor.authorBasque, Catherine
dc.date.accessioned2011-10-27T20:10:03Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONen
dc.date.available2011-10-27T20:10:03Z
dc.date.issued2011-10-06
dc.date.submitted2011-09
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/5509
dc.subjectTraits psychopathiquesen
dc.subjectAdolescenceen
dc.subjectDélinquanceen
dc.subjectPrédictionen
dc.subjectÉvaluationen
dc.subjectPsychopathic featuresen
dc.subjectAdolescenceen
dc.subjectCriminalityen
dc.subjectPredictionen
dc.subjectEvaluationen
dc.subject.otherPsychology - Personality / Psychologie - Personnalité (UMI : 0625)en
dc.titleTraits psychopathiques et délinquance autorapportée chez des adolescents suivis en Centre jeunesseen
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplinePsychologie - recherche et interventionen
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelDoctorat / Doctoralen
etd.degree.namePh. D.en
dcterms.abstractCette thèse porte sur les traits de personnalité associés aux comportements délinquants. De façon plus spécifique, elle s’intéresse à la contribution des traits de personnalité psychopathiques évalués à l’adolescence pour prédire les conduites délinquantes au début de l’âge adulte, lorsque sont également considérés des indices comportementaux. Elle s’inscrit dans le cadre d’une étude longitudinale plus large destinée à décrire les adolescents des Centres jeunesse du Québec. Aux fins de la thèse, un sous-groupe de jeunes, de sexe masculin, a été sélectionné : ces jeunes présentent un trouble des conduites ou ont manifesté des comportements délinquants au cours de l’adolescence. Cette sélection vise à cerner les adolescents les plus susceptibles de présenter des traits psychopathiques, eu égard à la faible prévalence du trouble dans la population générale. Quarante-huit adolescents ont accepté de participer à l'entrevue utilisant la PCL-SV (Psychopathy Checklist Screening Version). Un premier volet de la thèse valide, au Québec, une version française d’une mesure de la psychopathie adaptée à l'adolescence, la PCL-SV. Les indices de fidélité et de validité sont satisfaisants et comparables à ce qui est rapporté avec d’autres versions de la PCL auprès d’adolescents et d’adultes. Les résultats appuient la pertinence de son utilisation auprès des adolescents. Un second volet du projet porte sur la contribution d’une mesure des traits psychopathiques à l’adolescence à la prédiction des conduites délinquantes au début de l’âge adulte. Les traits psychopathiques, tels qu’évalués à l’aide de la PCL-SV, sont un apport significatif aux indices de comportements délinquants dans la prédiction des conduites délinquantes autorapportées deux ans plus tard. Finalement, un dernier volet explore une approche dimensionnelle dans la conceptualisation de la psychopathie, sous l’angle d’un modèle général de la personnalité : le Modèle à cinq facteurs (MCF). Ce volet porte sur la capacité de ce modèle, alternative au modèle catégoriel, à distinguer des jeunes au plan de la gravité de leur délinquance. Les jeunes présentant une délinquance distinctive ont une plus forte propension à rechercher les sensations fortes que ceux dont la délinquance est générale. Les résultats mettent en lumière l’importance d’une composante d’impulsivité comme élément caractéristique d’un sous-groupe de jeunes présentant une délinquance distinctive. L’étude appuie l’utilisation d’un modèle général de la personnalité pour cerner des traits associés à la psychopathie, permettant ainsi d’identifier un noyau dur de délinquants. L’ensemble du projet permet d’établir la valeur ajoutée d’une mesure des traits psychopathiques à l’adolescence pour la prédiction des conduites délinquantes. Il met en lumière l’importance d’une composante d’impulsivité chez les jeunes impliqués dans une délinquance distinctive. C’est l’une des rares études longitudinales s’intéressant à la délinquance autorapportée et à la psychopathie sous l’angle des facettes du MCF chez des adolescents. Il y a une telle hétérogénéité parmi les jeunes délinquants qu’une mesure valide de la psychopathie à l’adolescence permettra une identification plus fiable des jeunes susceptibles de poursuivre leur trajectoire criminelle à l’âge adulte. Les implications cliniques des résultats et les recommandations pour des recherches futures sont reprises dans la conclusion de l’ouvrage.en
dcterms.abstractThis thesis is interested in personality traits associated with delinquent behavior. More specifically, it seeks to clarify the contribution of psychopathic personality traits assessed in adolescence to predict antisocials behaviors in early adulthood, when are also considered behavioral indices. It is part of a broader longitudinal study aimed at describing adolescents in the care of Quebec Youth Centres. For research purposes, a subgroup of young males has been selected; those with a conduct disorder or who have exhibited delinquent behaviors during adolescence. The purpose of such a selection was to identify young people who are most likely to have psychopathic traits, given the low prevalence of the disorder in the general population. Forty-eight teenagers have agreed to participate in the interview using the PCL-SV (Psychopathy Checklist Screening Version). A first shutter of the thesis validates, in Quebec, a French version of a measurement of psychopathy adapted for a use with teenagers, the PCL-SV. Results show indices of fidelity and validity satisfactory and comparable with what is brought back with other versions of the PCL used with teenagers and adults. They support the relevance of its use with teenagers. A second part of the dissertation verifies the contribution of psychopathic traits in adolescence to predict antisocial conduct in early adulthood. Results show that psychopathic traits, as measured by the PCL-SV, make a significant contribution above and beyond indices of delinquent behavior to predict self-reported antisocial conduct two years later. Finally, a last chapter explores a dimensional approach in the conceptualization of psychopathy, in terms of a general model of personality: the Five Factor Model (FFM). It seeks to determine its ability to distinguish youths with conduct disorders in terms of the severity of their delinquency. Results show that youths with a serious delinquency have a higher propensity to seek sensations than those whose delinquency is weak. Results highlight the importance of impulsivity as a characteristic element of a subgroup of youths with serious delinquency. The study supports the use of a general model of personality to capture features associated with psychopathy and to identify a hard core of delinquents. The entire project establishes the added-value of a measure of psychopathic traits in adolescence in predicting antisocial behavior. It highlights the importance of a component of impulsivity among youth involved in serious delinquency. This is one of the few longitudinal studies concerned with self-reported delinquency and psychopathy in terms of the facets of the FFM in adolescents. There is such heterogeneity among young offenders; a valid measure of psychopathy in adolescence will allow more specific types and a more reliable identification of young people likely to continue their criminal career into adulthood. Clinical implications of the findings and recommendations for future research are included in the conclusion of the thesis.en
dcterms.languagefraen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record