Show item record

dc.contributor.advisorBarbeau, Jean
dc.contributor.authorGravel, Sabrina
dc.date.accessioned2010-02-03T19:56:21Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONen
dc.date.available2010-02-03T19:56:21Z
dc.date.issued2009-12-03
dc.date.submitted2009-05
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/3352
dc.subjectAmibeen
dc.subjectAcanthamoebaen
dc.subjectNaegleriaen
dc.subjectUnités Dentairesen
dc.subjectPCRen
dc.subjectBiofilmen
dc.subjectAmoebaen
dc.subjectAcanthamoebaen
dc.subjectDental Uniten
dc.subject.otherBiology - Microbiology / Biologie - Microbiologie (UMI : 0410)en
dc.titleAmibes à potentiel pathogène dans les unités dentairesen
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineMicrobiologie et immunologieen
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sen
etd.degree.nameM. Sc.en
dcterms.abstractIl a été bien documenté que les différentes canalisations des unités de soins dentaires contiennent un épais biofilm. Ce biofilm est constitué entre autres de bactéries, mais aussi d’amibes. Certaines amibes ont un potentiel pathogène et peuvent causer des infections graves. Deux cas d’infections amibiennes et possiblement reliées aux unités dentaires ont retenu notre attention et sont à l’origine du présent projet. L’identification morphologique des amibes afin de déterminer si elles présentent un potentiel pathogène ou non est une tâche ardue, même pour les protozoologistes chevronnés. Nous avons donc utilisé la réaction de polymérase en chaîne (PCR) pour identifier les amibes. Des nouvelles amorces ont été élaborées pour détecter les amibes des genres Acanthamoeba ainsi que Naegleria. Des échantillons d’eau et de terre ont été prélevés dans l’environnement, et des échantillons d’eau et de biofilm ont été prélevés dans les unités dentaires. Une partie de chaque échantillon a été mise en culture selon une méthode améliorée pour une identification morphologique, et l’autre partie a été soumise à un PCR direct. Des Acanthamoebae et/ou des Naegleriae ont été détectées dans 100% des échantillons, mais les espèces varient d’un échantillon à l’autre. Des amibes à potentiel pathogènes sont détectables dans les unités dentaires ainsi que dans l’environnement, et celles-ci pourraient représenter un risque pour la santé de certains individus.en
dcterms.abstractIt has been well documented that the various tubing of a dental unit are covered with a thick biofilm. This biofilm mostly consists of bacteria, but amoebae can be found within the biofilm as well. Some amoebae are potential pathogens and may cause serious infections. Two cases of amoebic infections that were possibly linked with dental units drew our attention and stimulated our researches. Morphologic identification of amoebae in order to determine their possible pathogenicity requires much expertise, and is even difficult for proficient protozoologists. Therefore, the use of PCR is essential to detect potentially pathogenic amoebae with subjectivity. We elaborated new primers for the detection of Acanthamoeba spp. and Naegleria spp. Samples of water and dirt were taken in the environment, and samples of water and biofilm were taken in dental units. A part of each samples was cultivated for morphological identification, when a second part was utilized for PCR identification. Acanthamoebae and/or Naegleriae were detected in 100% of our samples, but the species varied from one sample to another. Potentially pathogenic amoebae were detected in dental units and in the environment, which could represent a health risk for some individuals.en
dcterms.languagefraen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record