Show item record

dc.contributor.advisorLaverty, Sheila
dc.contributor.authorFortin-Trahan, Rosalie
dc.date.accessioned2021-09-09T12:09:24Z
dc.date.availableMONTHS_WITHHELD:12fr
dc.date.available2021-09-09T12:09:24Z
dc.date.issued2021-07-22
dc.date.submitted2020-12
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/25684
dc.subjectCathepsin Kfr
dc.subjectchevalfr
dc.subjectchondroclastefr
dc.subjectcondyle fémoral médialfr
dc.subjectkystefr
dc.subjectostéoclastefr
dc.subjectradiotransparence sous-chondralefr
dc.subjectChondroclastfr
dc.subjectCystfr
dc.subjectHorsefr
dc.subjectMedial femoral condylefr
dc.subjectOsteoclastfr
dc.subjectSubchondral radiolucencyfr
dc.subject.otherHealth Sciences - Medicine and Surgery / Sciences de la santé - Médecine et chirurgie (UMI : 0564)fr
dc.titleLes ostéoclastes et leur rôle dans le développement des kystes sous-chondraux du condyle fémoral médial équin juvénilefr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineSciences vétérinairesfr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sfr
etd.degree.nameM. Sc.fr
dcterms.abstractLes ostéoclastes, les seules cellules capables de résorber l’os, sont soupçonnés d’être associés au développement et à la progression des radiotransparences sous-chondrales (SR). Ils n’ont par contre jamais été étudiés in situ. Les objectifs de cette étude cadavérique ex vivo étaient de mesurer et de comparer la densité ostéoclastique et le pourcentage de chondroclastes se trouvant à différentes profondeurs de l’os sous-chondral à partir de la surface articulaire dans le condyle fémoral médial (CFM) de chevaux Pur-sang juvéniles sains et atteints de SR hâtives spontanées. Les spécimens provenaient d’une banque de tissus et faisaient partie d’une étude précédente sur les caractéristiques structurelles des SR. La tomodensitométrie identifiait les CFM atteints de SR (n=6) et guidait les coupes ostéochondrales. Les contrôles de l’étude étaient composés d’un site histologiquement normal et caudal à la lésion (n=6) et du site controlatéral à la lésion dans le CFM sain (n=5). Après la décalcification et la fixation dans la paraffine, les spécimens étaient colorés à l’immunohistochimie afin de mettre en évidence les ostéoclastes présents dans l’os en périphérie des SR. Les spécimens étaient ensuite séparés en régions d’intérêt (ROI) à différentes profondeurs de l’os sous-chondral: ROI1 (0-1mm), ROI2 (1-3mm) et ROI3 (3-6mm). Les ostéoclastes ont été comptés dans chaque ROI pour calculer leur densité ostéoclastique respective. Les lames ont été contre-colorées avec la Safranine afin d’identifier le cartilage et mesurer le pourcentage de chondroclastes. La densité ostéoclastique était statistiquement plus élevée dans la ROI1 comparativement à la ROI3 dans tous les groupes. Cependant, aucune différence significative n’a été détectée en comparant les ROI entre les groupes, même si la densité ostéoclastique était supérieure dans la ROI1 des SR. Malgré une proportion de chondroclastes dans la ROI1 des SR inférieure à celle des contrôles, aucune différence significative n’a été détectée. La limite principale de cette étude se révéla être la taille de l’échantillon. Nos résultats démontrent cependant que la pathophysiologie des SR n’est pas uniquement expliquée par l’augmentation du nombre d’ostéoclastes dans l’os sous-chondral en périphérie des lésions.fr
dcterms.abstractThere is a knowledge gap concerning how and when equine medial femoral condyle (MFC) subchondral radiolucencies (SR) arise and evolve. Osteoclasts, the only cells capable of bone resorption, are believed to have a role, but have not been studied in situ. The objectives of this ex vivo cadaveric study were to measure and compare the osteoclast density and the percentage of chondroclasts in juvenile (<1 year) Thoroughbred MFCs at varying depths from the weightbearing articular surface in both healthy and early spontaneous MFC SR specimens. The MFCs were available in a tissue bank and were part of a prior study of the structural characteristics of SRs. Computed tomography permitted identification of MFC SR (n=6) and guided osteochondral slab sections. Controls included a histologically normal site caudal to the lesions (n=6) and the healthy contralateral MFC lesion site (n=5). Following decalcification, paraffin embedding sections were cut and stained immunohistochemically with Cathepsin K to permit osteoclast identification and counting. The sections were divided into regions of interest (ROI) at different depths in the subchondral bone from the osteochondral junction: ROI1 (0-1mm), ROI2 (1-3mm) and ROI3 (3-6mm). Osteoclasts were counted in each ROI in order to calculate an osteoclast density. A Safranin-O counterstain was performed to identify the cartilage and measure the chondroclasts percentage. Osteoclast density was significantly higher in ROI1 when compared with ROI3 in all groups. When ROIs were compared between the three groups, no statistically significant differences were detected, even if a visible pattern difference and higher osteoclast density values were recorded in ROI1 in SRs. However, although the proportion of chondroclasts in ROI1 was lower in the SR sections when compared with controls, no significant difference was detected. The main limitation was the limited sample size. Osteoclasts are important actors in MFC subchondral bone development, digesting both growth cartilage (chondroclasts) and bone, but the pathophysiology of early MFC SRs cannot be explained solely by an increased osteoclast presence in the peripheral subchondral bone.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record


DSpace software [version 5.8 XMLUI], copyright © 2002-2015  DuraSpace