Show item record

dc.contributor.advisorNishio, Clarice
dc.contributor.advisorDurand, Robert
dc.contributor.advisorNguyen, Thomas
dc.contributor.authorLe, George Dinh-Khang
dc.date.accessioned2021-01-25T18:55:53Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2021-01-25T18:55:53Z
dc.date.issued2020-11-10
dc.date.submitted2020-05
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/24439
dc.subjectPiézocisionfr
dc.subjectOstéoperforationsfr
dc.subjectMicro-ostéoperforationfr
dc.subjectRétraction de caninefr
dc.subjectCorticotomies sans lambeaufr
dc.subjectOsteoperforationfr
dc.subjectCanine retractionfr
dc.subjectFlapless corticotomiesfr
dc.subject.otherHealth Sciences - Dentistry / Sciences de la santé - Dentisterie (UMI : 0567)fr
dc.titleÉvaluation des effets de l’ostéoperforation et de la piézocorticision sur la rétraction des canines : essai clinique randomisé contrôléfr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineMédecine dentairefr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sfr
etd.degree.nameM. Sc.fr
dcterms.abstractObjectifs : L’objectif principal de cette étude était de comparer la vitesse de rétraction des canines supérieures à la suite des chirurgies de piézocision et d’ostéoperforations. Méthode: Les sujets âgés de 16 ans et plus nécessitant l’extraction des premières prémolaires pour la rétraction des canines ont été invités à participer à l’étude. Six semaines après les extractions, les participants du groupe expérimental ont reçu aléatoirement la chirurgie de piézocision d’un côté et d’ostéoperforations de l’autre côté. Les deux groupes ont été suivis toutes les deux semaines pour assurer une force de rétraction constante et pour prendre des empreintes numériques. Au début et à la fin de la rétraction, un CBCT a été pris pour évaluer la résorption radiculaire et la quantité de bascule des canines. Tous les participants ont rempli un questionnaire pour évaluer la douleur durant les 7 jours postopératoires. Résultats : Huit participants ont été attribués au groupe expérimental et 5 au groupe contrôle. Les résultats ne démontrent pas de différence statistiquement significative dans la vitesse de rétraction entre les groupes expérimentaux et le groupe contrôle (p>0.05). Une plus grande quantité de bascule a été observée sur le côté ostéoperforations par rapport au côté piézocision (p=0.049). Aucune différence n’a pu être démontrée pour la perte d’ancrage et la résorption radiculaire (p>0.05). Les deux procédures ont causé un niveau de douleur augmenté statistiquement significatif (p=0.045 et 0.05) avec un pic 24 heures postopératoire. Conclusion : Les résultats de cette étude ne permettent pas de recommander les chirurgies de piézocision et d’ostéoperforations pour l’accélération de la rétraction des canines supérieures.fr
dcterms.abstractObjectives: The main objective of this study was to evaluate the effect of the piezocision and osteoperforation techniques on the rate of maxillary canine retraction. Methods: Subjects aged 16 and up requiring the extraction of maxillary first premolars were invited to participate in this study. Six weeks after the extractions, the participants underwent the piezocision and osteoperforations on randomized sides of the maxillary arch. Subjects were seen every two weeks to take digital impressions and to adjust the force of the spring. At the beginning and the at end of the retraction, a CBCT was taken to evaluate the root resorption and the amount of tipping. All participants were asked to fill out a pain questionnaire over a period of 7 days after the surgeries. Results: Eight participants were attributed to the experimental group and 5 to the control group. The results showed no statistically significant difference in the rate of canine retraction between the experimental groups and the control group (p>0.05). Furthermore, no significant difference was observed in the amount of root resorption and loss of anchorage between the two experimental groups (p>0.05). More tipping was observed in the osteoperforation group than in the piezocision group (p=0.049). There was a statistically significant increase in pain levels 24 hours after the procedures for both the piezocision and the osteoperforation groups (p=0.045 and 0.05) compared to the control group. Conclusion: The results of this study do not support the use of the piezocision and the osteoperforation techniques to accelerate maxillary canine retraction.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record