Show item record

dc.contributor.advisorLanglais, Philippe
dc.contributor.authorElbaz, Ilan
dc.date.accessioned2021-01-22T13:50:19Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2021-01-22T13:50:19Z
dc.date.issued2020-07-22
dc.date.submitted2020-03
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/24313
dc.subjectQuestion-Réponsefr
dc.subjectSQuADfr
dc.subjectQuestion-Answeringfr
dc.subject.otherApplied Sciences - Computer Science / Sciences appliqués et technologie - Informatique (UMI : 0984)fr
dc.titleUn système de question-réponse simple appliqué à SQuADfr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineInformatiquefr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sfr
etd.degree.nameM. Sc.fr
dcterms.abstractLa tâche de question-réponse (Question-Answering, QA) est bien ancrée dans la communauté de Traitement Automatique du Langage Naturel (TALN) depuis de nombreuses années. De manière générale, celle-ci consiste à répondre à des questions données à l’aide de documents (textuels ou autres) ou de conversations en faisant au besoin usage de connaissances et en mettant en oeuvre des mécanismes d’inférence. Ainsi, dépendamment du jeu de données et de la tâche lui étant associée, il faut que le système puisse détecter et comprendre les éléments utiles pour répondre correctement à chacune des questions posées. De nombreux progrès ont été réalisés depuis quelques années avec des modèles neuronaux de plus en plus complexes, ces derniers sont cependant coûteux en production, et relativement opaques. Du à leur opacité, il est difficile d’anticiper avec précision le comportement de certains modèles et d’ainsi prévoir quand ces systèmes vont retourner de mauvaises réponses. Contrairement à la très grande majorité des systèmes proposés actuellement, nous allons dans ce mémoire tenter de résoudre cette tâche avec des modèles de taille contrôlable, on s’intéressera principalement aux approches basées sur les traits (features). Le but visé en restreignant la taille des modèles est qu’ils généralisent mieux. On pourra alors mesurer ce que ces modèles capturent afin d’évaluer la granularité de leur "compréhension" de la langue. Aussi, en analysant les lacunes de modèles de taille contrôlable, on pourra mettre en valeur ce que des modèles plus complexes ont capturé. Pour réaliser notre étude, on s’évalue ici sur SQuAD: un jeu de données populaire proposé par l’Université Standford.fr
dcterms.abstractThe Question-Answering task (QA) is a well established Natural Language Processing (NLP) task. Generally speaking, it consists in answering questions using documents (textual or otherwise) or conversations, making use of knowledge if necessary and implementing inference mechanisms. Thus, depending on the data set and the task associated with it, the system must be able to detect and understand the useful elements to correctly answer each of the questions asked. A lot of progress has been made in recent years with increasingly complex neural models. They are however expensive in production, and relatively opaque. Due to this opacity, it is diÿcult to accurately predict the behavior of some models and thus, to predict when these systems will return wrong answers. Unlike the vast majority of systems currently proposed, in this thesis we will try to solve this task with models with controllable size. We will focus mainly on feature-based approaches. The goal in restricting the size of the models is that they generalize better. So we will measure what these models capture in order to assess the granularity of their "understanding" of the language. Also, by analyzing the gaps of controllable size models, we will be able to highlight what more complex models have captured. To carry out our study, we evaluate ourselves here on SQuAD: a popular data set o˙ered by Standford University.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record