🎄 ☃ ❄ 🎅 🎁 🎄 ☃ ❄ 🎅 🎁 🎄 ☃ ❄ 🎅 🎁 🎄 ☃ ❄ 🎅 🎁 CONGÉ DES FÊTES 2022 : Veuillez noter qu'il n'y aura pas de suivi des dépôts des thèses, mémoires et travaux étudiants après le 22 décembre 2022. Retour aux délais réguliers dès le 9 janvier 2023.

Show item record

dc.contributor.advisorLanglais, Philippe
dc.contributor.authorBhardwaj, Shivendra
dc.date.accessioned2021-01-22T13:22:38Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2021-01-22T13:22:38Z
dc.date.issued2020-12-16
dc.date.submitted2020-08
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/24307
dc.subjectMachine translationfr
dc.subjectCleaning translation memoryfr
dc.subjectSentence alignmentfr
dc.subjectMachine translation detectionfr
dc.subjectDeep neural networkfr
dc.subjectClassification modelfr
dc.subjectTraduction automatiquefr
dc.subjectNettoyage d’une mémoire de traductionfr
dc.subjectAlignement de phrasesfr
dc.subjectDétection de traduction automatiquefr
dc.subjectRéseau neuronal profondfr
dc.subjectTransformateur profondfr
dc.subjectIngénierie de traitsfr
dc.subjectClassificationfr
dc.subject.otherApplied Sciences - Artificial Intelligence / Sciences appliqués et technologie - Intelligence artificielle (UMI : 0800)fr
dc.titleOpen source quality control tool for translation memory using artificial intelligencefr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineInformatiquefr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sfr
etd.degree.nameM. Sc.fr
dcterms.abstractLa mémoire de traduction (MT) joue un rôle décisif lors de la traduction et constitue une base de données idéale pour la plupart des professionnels de la langue. Cependant, une MT est très sujète au bruit et, en outre, il n’y a pas de source spécifique. Des efforts importants ont été déployés pour nettoyer des MT, en particulier pour former un meilleur système de traduction automatique. Dans cette thèse, nous essayons également de nettoyer la MT mais avec un objectif plus large : maintenir sa qualité globale et la rendre suffisament robuste pour un usage interne dans les institutions. Nous proposons un processus en deux étapes : d’abord nettoyer une MT institutionnelle (presque propre), c’est-à-dire éliminer le bruit, puis détecter les textes traduits à partir de systèmes neuronaux de traduction. Pour la tâche d’élimination du bruit, nous proposons une architecture impliquant cinq approches basées sur l’heuristique, l’ingénierie fonctionnelle et l’apprentissage profond. Nous évaluons cette tâche à la fois par annotation manuelle et traduction automatique (TA). Nous signalons un gain notable de +1,08 score BLEU par rapport à un système de nettoyage état de l’art. Nous proposons également un outil Web qui annote automatiquement les traductions incorrectes, y compris mal alignées, pour les institutions afin de maintenir une MT sans erreur. Les modèles neuronaux profonds ont considérablement amélioré les systèmes MT, et ces systèmes traduisent une immense quantité de texte chaque jour. Le matériel traduit par de tels systèmes finissent par peuplet les MT, et le stockage de ces unités de traduction dans TM n’est pas idéal. Nous proposons un module de détection sous deux conditions: une tâche bilingue et une monolingue (pour ce dernier cas, le classificateur ne regarde que la traduction, pas la phrase originale). Nous rapportons une précision moyenne d’environ 85 % en domaine et 75 % hors domaine dans le cas bilingue et 81 % en domaine et 63 % hors domaine pour le cas monolingue en utilisant des classificateurs d’apprentissage profond.fr
dcterms.abstractTranslation Memory (TM) plays a decisive role during translation and is the go-to database for most language professionals. However, they are highly prone to noise, and additionally, there is no one specific source. There have been many significant efforts in cleaning the TM, especially for training a better Machine Translation system. In this thesis, we also try to clean the TM but with a broader goal of maintaining its overall quality and making it robust for internal use in institutions. We propose a two-step process, first clean an almost clean TM, i.e. noise removal and then detect texts translated from neural machine translation systems. For the noise removal task, we propose an architecture involving five approaches based on heuristics, feature engineering, and deep-learning and evaluate this task by both manual annotation and Machine Translation (MT). We report a notable gain of +1.08 BLEU score over a state-of-the-art, off-the-shelf TM cleaning system. We also propose a web-based tool “OSTI: An Open-Source Translation-memory Instrument” that automatically annotates the incorrect translations (including misaligned) for the institutions to maintain an error-free TM. Deep neural models tremendously improved MT systems, and these systems are translating an immense amount of text every day. The automatically translated text finds a way to TM, and storing these translation units in TM is not ideal. We propose a detection module under two settings: a monolingual task, in which the classifier only looks at the translation; and a bilingual task, in which the source text is also taken into consideration. We report a mean accuracy of around 85% in-domain and 75% out-of-domain for bilingual and 81% in-domain and 63% out-of-domain from monolingual tasks using deep-learning classifiers.fr
dcterms.languageengfr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record


DSpace software [version 5.8 XMLUI], copyright © 2002-2015  DuraSpace