Afficher la notice

dc.contributor.advisorEllemberg, Dave
dc.contributor.authorRedlinger, Fanny
dc.date.accessioned2020-01-24T16:49:31Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2020-01-24T16:49:31Z
dc.date.issued2019-10
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/22971
dc.subjectCommotions cérébrales d’origine sportivefr
dc.subjectSymptômes cognitifsfr
dc.subjectLong termefr
dc.subjectAthlètesfr
dc.subjectNeuropsychologie cliniquefr
dc.subjectMéta-analysefr
dc.subjectSport-related concussionfr
dc.subjectCognitive impairmentsfr
dc.subjectLong-termfr
dc.subjectAthletesfr
dc.subjectClinical neuropsychologyfr
dc.subjectMeta-analysisfr
dc.titleMéta-analyse sur les effets cognitifs à long terme des commotions cérébrales chez des athlètes adultesfr
dc.typeTravail étudiant / Student workfr
etd.degree.disciplinePsychologie cliniquefr
dcterms.abstractContexte théorique : Certaines études suggèrent que les athlètes avec un historique de commotions cérébrales (CC) présentent des symptômes cognitifs à long terme au niveau de la vitesse de traitement de l’information, des fonctions attentionnelles, exécutives et de la mémoire épisodique. Cependant, il existe un manque de consensus sur leur présence. Méthode : Sept bases de données ont été consultées pour sélectionner des études investiguant l’effet à long terme des CC en comparant des athlètes adultes avec et sans CC, à l’aide de mesures neuropsychologiques. L’évaluation neuropsychologique devait avoir lieu au moins deux mois après la dernière CC. Résultats : Les lignes directrices de Preferred Reporting Items for Systematic Reviews and Meta-Analyses (PRISMA) ont été utilisées. La performance des athlètes avec un historique de CC différaient significativement de celle du groupe témoin sur l’encodage d’informations visuelles en mémoire. Cette différence représentait une petite à moyenne taille d’effet (Hedge’s g =—0,44, p = 0,02). De plus, bien que non significatives, de petites tailles d’effet ont également été trouvées au niveau de l’attention sélective focale et de la génération et la régulation de stratégies. Les tests neuropsychologiques n’ont pas détecté de différences entre les groupes sur les autres domaines cognitifs. Conclusion : La plupart des athlètes subissant une CC récupèrent généralement rapidement un niveau de fonctionnement cognitif adéquat. Néanmoins, nous ne pouvons pas exclure la possibilité qu’il existe un affaiblissement cognitif à long terme pour une minorité d’individus. Finalement, cette méta-analyse souligne certaines limites méthodologiques de la littérature et oriente les recherches futures pour mieux comprendre les potentiels symptômes cognitifs à long terme.fr
dcterms.abstractBackground: Research suggests that athletes with a history of concussion (HOC) may present long-term cognitive impairments in processing speed, attention, executive functions (EFs), and episodic memory. However, there is still a lack of consensus regarding the presence of these persisting impairments. Methods: This study undertook a literature search of seven databases for studies investigating the long-term impact of concussions in college-aged (18–35 years) athletes with a HOC, compared to a control group without a HOC, using neuropsychological measures. The assessment had to be completed at least two months after the last sport-related concussion. Results: We conducted a meta-analysis according to Preferred Reporting Items for Systematic Reviews and Meta-Analyses guidelines (PRISMA). The results support the observation that relative to the control group without HOC, those with HOC are associated with statistically significant, small to medium effect-sized impairment in visual learning memory (Hedge’s g = - 0.44, p = 0.02). Moreover, although not significant, small effect sizes were also found in focal selective attention and EFs strategy generation and regulation. Neuropsychological measures did not detect differences between the groups on the other cognitive domains studied. Conclusion: It is important to bear in mind that most individuals who sustain sports concussion experience a relatively quick recovery from their injury. Nevertheless, we cannot reject the possibility of long-term cognitive impairment for a minority of athletes with HOC. Thus, this meta-analysis highlights some methodological limitations of the concussion iv literature, and as such, directs future research to better understand potential long-term cognitive impairments.fr
dcterms.descriptionEssai doctoral présenté à la Faculté des Arts et des sciences en vue de l’obtention du grade de Doctorat en Psychologie clinique (D. Psy) Option neuropsychologie cliniquefr
dcterms.languagefrafr
UdeM.cycleÉtudes aux cycles supérieurs / Graduate studiesfr


Fichier(s) constituant ce document

Vignette

Ce document figure dans la(les) collection(s) suivante(s)

Afficher la notice