Show item record

dc.contributor.advisorKairy, Dahlia
dc.contributor.authorPaquin, Soukaina
dc.date.accessioned2019-09-06T13:17:48Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2019-09-06T13:17:48Z
dc.date.issued2019-05-31
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/22356
dc.subjectParticipation socialefr
dc.subjectMobilité réduitefr
dc.subjectMDH-PPHfr
dc.subjectQualitatiffr
dc.subjectApplication mobilefr
dc.subjectIncapacitéfr
dc.subjectHandicapfr
dc.titleAméliorer la participation sociale des personnes à mobilité réduite : identification des besoins à intégrer dans une application mobilefr
dc.typeTravail étudiant / Student workfr
etd.degree.disciplinePhysiothérapiefr
dcterms.abstractIntroduction : La participation sociale est un objectif principal de la réadaptation des personnes en situation de mobilité réduite. Le manque d’information pertinent à l’accessibilité des endroits publiques reste un facteur limitant la participation sociale optimale. Objectifs : (1) Identifier les obstacles et les facilitateurs à la participation sociale chez les personnes à mobilité réduite; (2) Identifier les besoins à intégrer à une application mobile qui pourrait faciliter cette participation sociale. Stratégie méthodologique : Cette étude exploratrice qualitative a utilisé la technique d’entrevue téléphonique individuelle semi-structurée avec les usagers potentiels de l’application mobile. Onze personnes à mobilité réduite, une proche aidante, et deux commerçants ont complété les entrevues ainsi qu’un questionnaire sociodémographique. Un cadre conceptuel basé sur le Modèle de Développement Humain – Processus de Production du Handicap (MDH-PPH) a été utilisé pour orienter l’analyse des données. Résultats : Les facteurs environnementaux du MDH-PPH brimant la participation sociale incluaient les barrières architecturales, l’aménagement du territoire inadéquat et les règles sociales limitant la sensibilisation de la société quant aux besoins d’accessibilité. Parmi les facteurs facilitants, la présence d’un réseau social et la préservation d’aptitudes motrices ont été identifiés. L’application mobile devra offrir de l’information objective et géo-localisée sur l’accessibilité, et ce, spécifique au profil de capacités de la personne. Le besoin pour une plateforme d’échange intégrée à l’application est aussi ressorti. Conclusion : Le développement d’une application mobile pourrait optimiser la participation sociale en permettant le réseautage pour les personnes ayant des incapacités et en facilitant l’accès à l’information précise sur l’accessibilité des lieux.fr
dcterms.descriptionDans le cadre du cours PHT-6123 Travail d’intégrationfr
dcterms.languagefrafr
UdeM.cycleÉtudes aux cycles supérieurs / Graduate studiesfr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record