Show item record

dc.contributor.advisorNadeau, Sylvie
dc.contributor.authorFiset, Vincent
dc.date.accessioned2019-09-04T12:56:33Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2019-09-04T12:56:33Z
dc.date.issued2017-05-31
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/22353
dc.subjectLocomotionfr
dc.subjectOrthèsefr
dc.subjectAdaptationfr
dc.subjectAsymétriefr
dc.titleAdaptation du patron de marche sur tapis roulant à double courroie chez le sujet sain sous différentes conditionsfr
dc.typeTravail étudiant / Student workfr
etd.degree.disciplinePhysiothérapiefr
dcterms.abstractLa correction du pied tombant chez le sujet hémiparétique se fait actuellement majoritairement par l’utilisation d’orthèses semi-rigides (OSR) à la cheville. L’utilisation de cette modalité semble proposer plusieurs effets bénéfiques sur la fonction des patients. Entre autres, les auteurs rapportent une amélioration du contrôle postural (14), une augmentation de la mise en charge du côté atteint lors de tâche en station debout (15), une diminution de la dépense énergétique (16) et une amélioration significative de la capacité à la marche (17). L’influence de porter une OSR à la cheville a aussi été testée chez le sujet en santé. Une augmentation significative des valeurs maximales d’amplitude de flexion à la hanche et au genou du côté restreint lors de la phase d’oscillation à la marche a été démontrée chez un groupe de 15 sujets sains (18, 19). Ainsi, l’inhibition des fléchisseurs plantaires engendrée par le port de l’OSR tend à immédiatement augmenter l’activation au niveau des articulations proximales lors de la marche (19). Une revue systématique avec méta analyse de 13 études regroupant 334 patients atteints d’un AVC portant sur la cinématique reliée à l’utilisation d’OSR conclut que l’orthèse portée à la cheville a un effet positif chez le sujet post-AVC. Trois raisons principales sont décrites : 1) une augmentation de la flexion dorsale à l’attaque du talon, au décollement des orteils et durant l’oscillation, 2) l’orthèse permet au sujet d’augmenter l’excursion de centre de pression ce qui augmente le contrôle postural et 3) l’orthèse diminue le coût énergétique. (16) Par ailleurs, des études ont rapporté que lors de la marche sur tapis roulant à double courroie (DC), les modifications du patron de marche sont majoritairement dues à l’action des fléchisseurs plantaires autant chez le sujet post-AVC que chez le sujet sain. Lors de la période post-adaptation, les moments de flexion plantaire sont significativement augmentés durant l’appui unipodal pour le membre inférieur sur la courroie lente. Ce phénomène causerait, lors de l’oscillation, une excursion antérieure du tronc augmentée, produisant inévitablement un pas plus long du côté controlatéral. Inversement, les moments de flexion plantaire sont diminués au membre inférieur sur la courroie rapide. De plus, une augmentation compensatrice d’extension de la hanche du côté de la courroie rapide serait due à la diminution d’activation à la cheville. Ainsi, la longueur de pas est augmentée pour le membre inférieur sur la courroie rapide, bien que le moment de force des fléchisseurs plantaire y soit diminué (9, 10). Considérant que l’utilisation de l’OSR est fréquente en clinique, il serait intéressant d’en connaître les effets lors des protocoles de marche sur tapis DC. En combinant les découvertes sur les impacts d’une orthèse chez le sujet sain et celles qui montrent une augmentation de l’activité des fléchisseurs plantaires lors de l’adaptation sur tapis DC, il est attendu que les articulations proximales du sujet sain devront compenser le manque de mobilité à la cheville. Comme l’orthèse rigidifie la cheville, les muscles de cette articulation ne pourront augmenter leur activité comme elle le ferait normalement sur le tapis DC. Ceci devrait se traduire, tel que proposé par Romkes et al.(19), par une compensation au genou et à la hanche pendant et après la phase d’adaptation. Comme les amplitudes de mouvement augmentent proportionnellement à la vitesse de marche pour toutes les articulations du membre inférieur (20), ces effets devraient être d’autant plus importants lorsque l’orthèse sera utilisée sur la courroie rapide.fr
dcterms.descriptionDans le cadre du cours PHT-6123 Travail d’intégrationfr
dcterms.languagefrafr
UdeM.cycleÉtudes aux cycles supérieurs / Graduate studiesfr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record