Afficher la notice

dc.contributor.advisorTanton, Kristine
dc.contributor.authorBélanger, Mireille
dc.date.accessioned2019-05-28T13:32:16Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2019-05-28T13:32:16Z
dc.date.issued2019-05-08
dc.date.submitted2018-12
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/22049
dc.subjectÉglise Saint-Gillesfr
dc.subjectSculpture romanefr
dc.subjectSaint-Gilles-du-Gardfr
dc.subjectFrance – XIIe sièclefr
dc.subjectFemmes au Moyen Âgefr
dc.subjectHérésies chrétiennesfr
dc.subjectCommerce au Moyen Âgefr
dc.subjectEspaces religieuxfr
dc.subjectChurch of Saint-Gillesfr
dc.subjectRomanesque sculpturefr
dc.subjectFrance – XIIth centuryfr
dc.subjectWomen in the Middle Agesfr
dc.subjectChristian heresiesfr
dc.subjectTrade in the Middle Agesfr
dc.subjectReligious spacefr
dc.subject.otherCommunications and the Arts - Art History / Communications et les arts - Histoire de l’art (UMI : 0377)fr
dc.titleLes femmes, les hérétiques et les marchands : trois groupes sociaux représentés sur la façade de l’église abbatiale de Saint-Gilles-du-Gardfr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineHistoire de l'artfr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sfr
etd.degree.nameM.A.fr
dcterms.abstractLe sujet d’étude est la façade romane de l’église abbatiale de Saint-Gilles-du-Gard, construite dans le dernier tiers du XIIe siècle. Bien que ce sujet ait été étudié par certains chercheurs, notre contribution vise à aborder des questions qui n’ont pas encore été examinées en nous remettant dans le contexte social, économique et religieux de l’époque et en analysant trois groupes sociaux qui sont représentés sur la façade : les femmes, les hérétiques et les marchands. Cette église sera comparée avec d’autres lieux dans d’autres villes faisant partie d’un même style régional, entre autres, avec la cathédrale et le cloître situés à Arles. Cela nous permettra d’aborder la question des différences stylistiques ou de représentation dans les différents espaces religieux : en effet, une façade est accessible à tous (espace public) en opposition à un cloître réservé aux moines (espace privé). Tout d’abord, le portail méridional de l’abbatiale est composé principalement de représentations de femmes contrairement au restant de la façade. Cela nous permet de conclure que la ségrégation des sexes se faisait à l’époque à l’intérieur de l’église comme nous pouvons le remarquer sur la façade. Ensuite, les inscriptions lapidaires, les nombreux symboles associés au sacrement de l’Eucharistie et les représentations de Judas renvoient à la lutte de l’Église contre l’hérésie. Enfin, les sujets rarement représentés sur une façade romane tels, Jésus chassant les marchands du temple et Les Saintes Femmes achetant les aromates, rappellent aux marchands à Saint-Gilles de ne pas faire de commerce dans l’église et que les femmes sont admises dans l’espace public du marché.fr
dcterms.abstractThis study focuses on the Romanesque façade of the abbey church of Saint-Gilles-du-Gard, built in the last third of the twelfth century. Although this subject has been well-studied, our contribution aims to reassess the social, economic, and religious context of the sculpture and to address the sculptural representations on the façade of three distinct social groups: women, heretics and merchants. The church in Saint-Gilles will be compared with other contemporary sites in the region, including the cathedral and cloister at Arles. This will allow us to address the question of stylistic or representational differences in different types of religious spaces: the façade was accessible to all (public space) as opposed to the cloister, which was reserved primarily for monks (private space). First, the southern portal of the abbey includes many representations of women, while the rest of the façade does not. This led us to conclude that gender segregation within the church was still a common practice at the time and was represented on the façade. Secondly, the inscriptions, the many symbols associated with the sacrament of the Eucharist, and representations of Judas refer to the Church's struggle against heresy. Finally, scenes rarely represented on a Romanesque façade, such as Jesus Chasing Merchants from the Temple and The Holy Women Buying Spices, reminded merchants at Saint-Gilles not to trade inside the church and that women are allowed in the public space of the market.fr
dcterms.languagefrafr


Fichier(s) constituant ce document

Vignette

Ce document figure dans la(les) collection(s) suivante(s)

Afficher la notice