Show item record

dc.contributor.advisorLevert, Marie-Josée
dc.contributor.advisorRoy, Odette
dc.contributor.authorPlante-Blanchette, Stéphanie
dc.date.accessioned2019-01-24T19:53:43Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2019-01-24T19:53:43Z
dc.date.issued2018-11-16
dc.date.submitted2018-05
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/21396
dc.subjectCancer du seinfr
dc.subjectFemmes âgéesfr
dc.subjectAutosoinsfr
dc.subjectBreast cancerfr
dc.subjectElderly womenfr
dc.subjectSelf-carefr
dc.subject.otherHealth Sciences - Nursing / Sciences de la santé - Soins infirmiers (UMI : 0569)fr
dc.titleL’expérience d’autosoins des femmes âgées atteintes d’un cancer du sein recevant des traitements de chimiothérapie en clinique ambulatoirefr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineSciences infirmièresfr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sfr
etd.degree.nameM. Sc.fr
dcterms.abstractDepuis quelques années, on constate une augmentation du diagnostic de cancer du sein chez les femmes de 70 ans et plus. Au cours de la trajectoire de soins contre le cancer du sein, ces femmes ont un contexte de vie et des besoins différents de ceux des femmes plus jeunes. Notamment, elles doivent s’adapter à de nombreux changements reliés au vieillissement dit normal, tel que la diminution de leur autonomie fonctionnelle. De plus, la présence de plusieurs comorbidités et l’isolement social que vivent certaines femmes sont d’autres facteurs susceptibles d’influencer leur expérience du cancer et des traitements, ainsi que leurs autosoins. Les actions d’autosoins représentent ce que fait une personne pour maintenir sa santé biopsychosociale. À notre connaissance, peu d’études se sont intéressées aux particularités des autosoins des femmes âgées atteintes d’un cancer du sein tout au long de la trajectoire en oncologie. Fondée sur la théorie d’Orem (2003), cette étude qualitative a pour but de comprendre l’expérience d’autosoins des femmes de 70 ans et plus atteinte d’un cancer du sein. Des entrevues individuelles de 60 à 90 minutes ont été effectuées auprès de cinq femmes atteintes d’un cancer du sein âgé de 70 ans. L’analyse thématique a été effectuée à l’aide de la méthode de Miles et Huberman (2003). Globalement, les résultats ont permis de mieux comprendre l’expérience des autosoins des femmes âgées atteintes d’un cancer du sein. Tout au long de la trajectoire de soins contre le cancer, celles-ci doivent répondre à certains besoins (exigences d’autosoins) afin de maintenir leur qualité de vie et limiter l’impact du cancer dans leur vie. Notamment, elles doivent 1) préserver leur autonomie dans leurs activités de la vie quotidienne (AVQ) et leurs loisirs, 2) assurer la prise de décision dans le choix de leurs traitements, 3) s’adapter à la maladie et 4) maintenir une image positive d’elles-mêmes. Les résultats de cette étude montrent que pour répondre à ces exigences, les femmes font appel à différentes ressources (qu’Orem nomme les capacités d’autosoins) externes : 1) le soutien des membres de la famille et des proches, 2) la disponibilité du médecin de famille et 3) la disponibilité de l’infirmière pivot. Ces ressources permettent aux femmes de mettre en application les actions d’autosoins qui leur permettent de répondre à leurs besoins. Les professionnels de la santé, notamment les infirmières en oncologie, jouent un rôle important dans l’identification des exigences et des capacités d’autosoins dès le début de la trajectoire de soins afin d’accompagner la clientèle dans l’exécution des actions d’autosoins.fr
dcterms.abstractIn recent years, the incidence of breast cancer diagnosis has increased among women aged 70 and over. During their care path, elderly women with breast cancer have a life context and needs different from those of younger women. In particular, they have to adapt to numerous changes with the so-called normal ageing process, namely the decrease of their functional autonomy. The presence of several co-morbidities and social isolation are factors that can influence their self-care. Self-care represents what the person does to preserve their biospsychosocial health. To our knowledge, they are very few studies on elderly women with breast cancer self-care behavior during their breast cancer. Based on the Orem (2003) self-care theory, this qualitative study aims at better understanding the elderly women experience in taking care. Individual interviews of 60 to 90 minutes with 5 women with breast cancer and at least 70 years old have been conducted. Thematic analysis has been carried out with the method of Miles and Huberman (2003). Overall, results have allowed to better understanding the experience of elderly women self-care. During their care path, they had to fulfill some needs (self-care requirements) to optimize the quality of life and limit the impact of breast cancer. To this end, they were to: 1) maintain their autonomy in daily life activities and leisure, 2) assume their decision-making in the choice of treatment, 3) adapt to their disease and 4) maintain a positive self-image. Results showed that in order to meet the previous requirements, they had to rely on external support: 1) support from family members and relatives, 2) availability of the family doctor, and 3) availability of the pivot nurse. These resources enable women to implement self-care actions that enable them to meet their needs. The healthcare professionals, in particular the nurse in oncology, play an important role in the identification of self-care requirements and capacities and day-to-day measures from the beginning of the care path is essential to accompany the clientele in the execution of the actions of self-care.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record