Show item record

dc.contributor.advisorPoullaouec-Gonidec, Philippe
dc.contributor.advisorDagenais, Danielle
dc.contributor.authorSéguin, Catherine
dc.date.accessioned2017-10-20T12:09:26Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2017-10-20T12:09:26Z
dc.date.issued2017-09-06
dc.date.submitted2015-08
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/19276
dc.subjectQualification paysagèrefr
dc.subjectInvention paysagèrefr
dc.subjectPaysage urbainfr
dc.subjectReprésentationfr
dc.subjectUsagefr
dc.subjectToitfr
dc.subjectCinémafr
dc.subjectNew Yorkfr
dc.subjectLandscape valorizationfr
dc.subjectInvention of landscapefr
dc.subjectUrban landscapefr
dc.subjectRepresentationfr
dc.subjectUsesfr
dc.subjectRooftopfr
dc.subjectCinemafr
dc.subjectNew York Cityfr
dc.subject.otherCommunications and the Arts - Landscape Architecture / Communications et les arts - Architecture du paysage (UMI : 0390)fr
dc.titleQualifications paysagères de la ville : l’espace aérien des toits de New York dans le cinéma américain (1980-2011)fr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineAménagementfr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelDoctorat / Doctoralfr
etd.degree.namePh. D.fr
dcterms.abstractCette recherche s’inscrit dans un contexte général du vivre en ville aujourd’hui, une vie à la ville qui s’accompagne d’un intérêt marqué pour la question des paysages et pour la question de la qualité de vie et de la qualité de l’environnement en milieu urbain, le tout dans un esprit de développement durable. Dans le contexte plus particulier où la densification et la requalification passent par une utilisation multifonctionnelle et plus intensive des espaces, il nous semblait pertinent de nous pencher sur la question des toits plats de la grande ville nord-américaine, des espaces qui sont traditionnellement oubliés et sous-utilisés. Tenant compte de l’intérêt actuel pour les toits et des multiples enjeux du paysage urbain, tant sur le plan de la demande sociale, de l’aménagement et de la recherche, nous nous sommes intéressés à la question des qualifications paysagères de la ville aérienne à travers les représentations cinématographiques contemporaines des toits de New York. Utilisant une approche de type constructiviste discursive et nous appuyant sur le concept de la représentation et le concept de paysage, nous avons développé une méthodologie mixte qui repose sur une analyse des contenus filmiques et une analyse des qualifications paysagères. Au total, plus de 185 films sortis en salle entre 1980 et 2011 ont été analysés. La mise en relation des représentations avec les usages historiques des toits de New York a permis d’identifier trois principales qualifications paysagères contemporaines de l’espace aérien des toits de New York, soit la qualification New York est Manhattan, la qualification New York romantique et la qualification du toit domestique. À la fois multiples et dichotomiques, mais non homogènes et non monolithiques, ces qualifications sont fortement ancrées dans l’invention paysagère des toits de New York telle qu’elle s’est constituée à la fin du XIXe siècle et dans la première moitié du XXe siècle. Ces qualifications paysagères contemporaines représentent une actualisation de l’invention paysagère des toits de New York et, en ce sens, elles se différencient des inventions paysagères marquantes des trois derniers siècles par l’importance réduite de l’idée de « nature », par le rôle du cinéma dans le processus de valorisation et par le rôle de l’homme et de ses usages des toits dans ce même processus. Ce dernier élément, soit le regard sociologique découlant de la présence humaine, de l’usage, et du mouvement dans le processus de qualification des paysages, constitue d’ailleurs l’un des éléments clés de cette recherche de même que l’un de ses deux principaux apports, le second se situant au niveau de la méthodologie de collecte de données. Cette méthodologie permet de prendre en compte la dimension factuelle et la dimension sensible, se positionnant ainsi dans les nouvelles tendances d’étude du paysage où ces deux dimensions, plutôt que de s’opposer, sont considérées comme parties intégrantes des paysages.fr
dcterms.abstractThis research takes place in the general context of life in the city today, a life in the city which accompanies a strong interest for the question of landscape and the question of quality of life and urban environment, all while keeping in mind sustainable development of the city. In a specific context in which densification and redevelopment encompass a more intensive and multifunctional use of spaces, it seems appropriate to focus on the issue of flat rooftops of the great North American city, spaces that are traditionally forgotten and underutilized. Taking into account the current interest in rooftops and the issues about the urban landscape, in terms of social demand, design and research, we took interest in the question of the landscape valorization of the aerial city through the representations of New York City rooftops in contemporary American cinema. Using the discursive constructionist approach as well as the concept of representation and the concept of landscape, we developed a mixed methodology which uses film content analysis and landscape valorization analysis. In total, we analyzed more than 185 films released between 1980 and 2011. By linking cinematic representations with historical uses of New York City rooftops, we identified three main patterns of New York rooftop landscape valorization: the emblematic New York, the romantic New York and the domestic rooftop. Both multiple and dichotomous, but not homogeneous nor monolithic, these valorizations are rooted in the New York rooftop landscape invention that came together mainly at the end of 19th century and the first half of the 20th century. These landscape valorizations represent a modernized take on the New York rooftop landscape invention and in that sense are different from the major landscape inventions of the last three centuries in the following aspects: the reduced emphasis on nature, the role of cinema in the process of the invention of landscape and the role of man and their uses of rooftops in that process. The latter, which is the sociological perspective resulting from human presence, uses and movement through the process of landscape valorization, is also one of the key elements of this research as well as one of its two main contributions. The second main contribution being the data collection method which takes into account the factual dimension and the sensory one, thus positioning itself among new trends of landscape study where these two dimensions, rather than oppose, are considered integral parts of the landscape.fr
dcterms.languagefrafr
UdeM.ORCIDAuteurThese0000-0002-9075-5620fr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record