Afficher la notice

dc.contributor.advisorMartin, Patricia
dc.contributor.authorRégnier-Pelletier, Myriam
dc.date.accessioned2017-05-25T16:52:00Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2017-05-25T16:52:00Z
dc.date.issued2017-03-28
dc.date.submitted2016-04
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/18726
dc.subjectAsilefr
dc.subjectParcours migratoirefr
dc.subjectMigration de retour forcéfr
dc.subjectImaginaire migratoirefr
dc.subjectIntégrationfr
dc.subjectRéintégrationfr
dc.subjectMexiquefr
dc.subjectasylumfr
dc.subjectmigratory pathfr
dc.subjectforced migrationfr
dc.subjectmigratory imaginaryfr
dc.subjectintegrationfr
dc.subjectreintegrationfr
dc.subjectMexicofr
dc.subject.otherSocial Sciences - Geography / Sciences sociales - Géographie (UMI : 0366)fr
dc.titleParcours migratoire de demandeurs d'asile mexicains déboutés par le Canadafr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineGéographiefr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sfr
etd.degree.nameM. Sc.fr
dcterms.abstractLa présente recherche s’intéresse au parcours migratoire entre le Mexique et le Canada de demandeurs d’asile mexicains déboutés. Privés des droits et des libertés fondamentales conférés par la citoyenneté, les Mexicains vivent dans un espace-temps constrictif et détiennent un accès limité à la mobilité. Victimes des déroutes et de la défaillance du système socioéconomique et politique du Mexique, l’asile devient bien souvent l’unique option à leur survie. Une fois au Canada, les demandeurs d’asile mexicains sont percutés dû à la prédominance de la criminalisation de l’asile et au discours stigmatisant de la figure du demandeur d’asile qui encouragent un flux considérable de migrations de retour forcé. Dépossédés du droit de choisir là où ils veulent vivre, les demandeurs d’asile mexicains font face à une double exclusion de l’espace. En ce sens, cette recherche explore le parcours migratoire des demandeurs d’asile mexicains à travers le vécu et l’imaginaire migratoire qui l’entourent. Elle tente de saisir les raisons qui motivent la migration et les éléments à l’origine de la modulation et de la transformation de la quête migratoire initiale. Ainsi, elle cherche à percevoir en quoi le processus d’octroi d’asile canadien affecte l’intégration et le sentiment d’appartenance à la société d’accueil. Elle évoque également les difficultés du processus de réintégration à la société d’origine. Finalement, cette étude cherche à s’éloigner du cadre administratif et s’attarde donc particulièrement aux conséquences humaines et vécues de ces phénomènes par l’exploration des perceptions et des interprétations spécifiques à chacun. Les conclusions de cette recherche établissent que les demandeurs d’asile mexicains déboutés par le Canada font face à un double rejet de l’espace. Ayant a priori opté pour l’asile en raison d’une incapacité à accéder à la sécurité et à garantir leur intégrité, l’exil les confronte à un système d’octroi d’asile restrictif et punitif qui freine leur intégration et mène majoritairement à un refus de leur demande. Au retour, la réintégration est bien souvent brimée par la continuation de l’exclusion et la persistance de la discrimination des migrants de retour. La quête migratoire originale se réinitialise, soit la recherche de droits, de libertés et de dignité.fr
dcterms.abstractThis research focuses on the migratory path between Mexico and Canada of disallowed Mexican refugee claimants. Deprived of fundamental rights and freedoms of citizenship, Mexicans live in a constrictive space-time and hold a limited access to mobility. Victims of the failures in the socioeconomic and political systems of Mexico, asylum is often the only option for survival. Once in Canada, Mexican refugee claimants are often confronted with the predominance of asylum criminalization and stigmatization discourse creating a context of massive forced return migrations. Dispossessed of the right to choose where they want to live, Mexican asylum-seekers are facing a double exclusion of space. In this regard, this study explores Mexican refugee claimants’ migratory path through the lived experience and migratory imaginary surrounding it. It also attempts to understand the reasons behind migration as well as the elements responsible of the initial migratory quest’s modulation and transformation. Thus, it seeks to identify to what extent the Canadian asylum granting process affects the integration and sense of belonging to the host country. This research also raises the difficulties of the reintegration process within the society of origin. Finally, this study seeks to move away from the administrative framework and therefore focuses mainly on lived experience and human consequences of these phenomena, by exploring each person’ specific perceptions and interpretations. In conclusion, this research establishes that Mexican refugee claimants disallowed by Canada are facing a double rejection of space. Having a priori opted for asylum because of an inability to obtain safety and ensure their integrity, exile then opposes them to a restrictive and punitive grating system that hinders their integration and often leads to their request being refused. When returning, reintegration is often impeded by the continuation of exclusion and persistent discrimination of returnees. The original migratory quest resets itself, it being the search for rights, freedoms and dignity.fr
dcterms.languagefrafr


Fichier(s) constituant ce document

Vignette

Ce document figure dans la(les) collection(s) suivante(s)

Afficher la notice