Show item record

dc.contributor.advisorSaul, Samir
dc.contributor.authorPerrine, Christelle
dc.date.accessioned2016-10-12T14:04:37Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2016-10-12T14:04:37Z
dc.date.issued2016-09-28
dc.date.submitted2015-12
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/15859
dc.subjectRéseau de transportfr
dc.subjectélectricitéfr
dc.subjectinterconnexionsfr
dc.subjectEuropefr
dc.subjectgestionnaire de réseaufr
dc.subjectTransmission networkfr
dc.subjectelectricityfr
dc.subjectinterconnectionsfr
dc.subjectnetwork managerfr
dc.subject.otherPolitical Science - General / Science politique - Généralités (UMI : 0615)fr
dc.titleLes interconnexions électriques entre la France et ses voisins européens depuis 1970 : un vecteur méconnu de l'intégration européennefr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineÉtudes internationalesfr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelMaîtrise / Master'sfr
etd.degree.nameM. Sc.fr
dcterms.abstractLes ouvrages de transport d’électricité ont d’abord été pensés un par un, reliant un excédent de production à un besoin de consommation. Ils ont ainsi parfois très naturellement et dès l’origine traversé les frontières des États pour répondre à leur raison d’être. Les secteurs électriques se structurant fortement lorsque le virage électrique fut pris, les interconnexions entre pays furent conçues par les techniciens comme une mesure élémentaire de sûreté et d’équilibre de ce produit atypique qu’est l’électricité. En France plus particulièrement, lorsque la production électronucléaire se développa à partir des années 1970, ces interconnexions devinrent petit à petit sources de revenus pour l’entreprise nationale, et d’équilibre pour la balance commerciale nationale. L’intérêt grandissant porté au secteur électrique par les institutions européennes à la fin des années 1990 vient ébranler les acteurs économiques géographiques verticaux, et rebat les cartes des enjeux à adresser à une maille plus large que l’État nation. Dans ces transformations successives, les interconnexions aux frontières, et particulièrement aux frontières françaises, jouent ainsi un rôle tout à fait spécifique et de plus en plus structurant pour les économies ouvertes des pays européens. Les réseaux de transport électriques continuent ainsi une mutation entamée dans les années 1970 qui les a conduits de la condition de mal nécessaire à celle de vecteurs indispensables de transformation des économies européennes. L’objet de ce mémoire est d’illustrer la très grande capacité d’adaptation de ces organes industriels, économiques, sociétaux et politiques, dont on pourrait faussement penser qu’ils sont immobilisés par leur nature capitalistique, à travers les enjeux portés par les interconnexions aux frontières françaises. Les sources sont à la fois issues de données des opérateurs techniques, de la documentation – encore peu fréquente – sur ces sujets, ainsi que des statistiques officielles du ministère français. Cette capacité d’innovation et de développement de « couches de services » permet aujourd’hui aux grands réseaux de transport de traverser les époques et la variabilité des orientations de leurs environnements, durablement.fr
dcterms.abstractTransmission networks were first thought one by one, connecting a production surplus to a consumer need. They thus sometimes very naturally and from the outset crossed state boundaries to suit their purpose. The electrical sector reinforced itself strongly as the electric turn was taken. The interconnections between countries were thought by technicians as a basic security measure and balance of this unusual product that is electricity. In France especially, where nuclear power generation developed from the 1970s, these interconnections gradually became a source of revenue for the national company, and furnished surplus for the national trade balance. The growing interest in the electric power sector by the European institutions in the late 1990s challenged the vertical geographical economic players and shifted the stakes to a framework wider than the nation state. In these successive transformations, cross-border interconnections, especially across the French borders, play a specific and increasingly structuring rôle for open economies of European countries. The electrical transmission networks continue a transition that began in the 1970s, and took them from being a necessary evil to the status of essential factors of the European economies. The purpose of this thesis is to illustrate the wide adaptability of these industrial, economic, societal and political bodies, apparently immobilized by their capital-intensive nature. It does so by way of issues relating to interconnections at the French borders. Sources are technical data from operators, literature – although rare - on these topics, as well as official statistics from the French ministry. This strong capacity for innovation and development of "service layers " now allows major transportation networks to endure even as their environment changes.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record


DSpace software [version 5.8 XMLUI], copyright © 2002-2015  DuraSpace