Show item record

dc.contributor.advisorLaliberté, Maude
dc.contributor.authorFilion, Emilie
dc.contributor.authorOuellet, Rachel
dc.contributor.authorPelletier, Annie
dc.contributor.authorTétreault, Mylène
dc.date.accessioned2016-08-15T19:11:44Z
dc.date.available2016-08-15T19:11:44Z
dc.date.issued2016-05
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/14087
dc.subjectPatient difficilefr
dc.subjectmaladie mentalefr
dc.subjectdouleur chroniquefr
dc.subjectsimulationfr
dc.subjectphysiothérapiefr
dc.subjectcommunicationfr
dc.subjectrelation thérapeutiquefr
dc.subjectapproche centrée sur le patientfr
dc.subjectnormes de pratiquefr
dc.subjectmodèle biopsychosocialfr
dc.titlePatient «difficile» ou «relation difficile»: Comment agir en physiothérapie?fr
dc.typeTravail étudiant / Student work
etd.degree.disciplineSciences de la réadaptationfr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.nameM. Sc.fr
dcterms.abstractProblématique: Plusieurs professionnels de la physiothérapie éprouvent des difficultés à traiter certains patients qu’ils qualifient de «difficiles». Ils manquent d’outils assurant une prise en charge globale de ces patients et cela peut créer un sentiment d’impuissance ou encore de frustration. Objectifs: L’objectif de ce travail est de donner des recommandations aux professionnels de la physiothérapie pour gérer différentes clientèles «difficiles» en tenant compte des normes éthiques et réglementaires encadrant leur pratique. Méthode: Une revue de cadrage, ainsi qu’une analyse éthique de quatre histoires de cas mettent en évidence certains enjeux éthiques et cliniques ainsi que des stratégies permettant une meilleure prise en charge de patients «difficiles» auxquels font face les professionnels. Résultats: Les principales recommandations proposées, sans être exhaustives, sont l’approche centrée sur le patient et le maintien d’une relation de confiance. L’approche centrée sur le patient favorise une relation thérapeutique saine et de partenariat avec les patients «difficiles». Aussi, les professionnels doivent assurer leur devoir déontologique de favoriser le bien-être du patient et d’éviter de lui nuire. Ils doivent être conscients de l’influence de leurs attitudes et comportements sur le patient ainsi que sur la relation thérapeutique. Conclusion: Avec ces recommandations, les professionnels seront en mesure d’effectuer une analyse critique, dont le but est d’améliorer leur prise en charge du patient «difficile» en fonction des besoins cliniques tout en respectant les droits du patient.fr
dcterms.descriptionTravail d’intégration présenté en vue de l’obtention du grade de physiothérapeute en Maîtrise en physiothérapiefr
dcterms.languagefrafr
UdeM.cycleÉtudes aux cycles supérieurs / Graduate studies


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record