Show item record

dc.contributor.authorDesRochers, Jean-Simon
dc.date.accessioned2016-01-22T18:37:52Z
dc.date.available2016-01-22T18:37:52Z
dc.date.issued2012
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/12921
dc.subjectDesrochers, Jean-Simonfr
dc.subjectFictionfr
dc.subjectNouvelle littérairefr
dc.titleLes isoloirsfr
dc.typeArticlefr
dc.contributor.affiliationUniversité de Montréal. Faculté des arts et des sciences. Département des littératures de langue françaisefr
dcterms.abstractChoco n’est pas un type standard. Voilà ce que répète le patron de La Caboose depuis deux ans. Pour commencer, Choco est immense. Plus de deux mètres. Cent vingt kilos de muscles. Ensuite, Choco est le seul homme noir du bar. Ni crips, ni blood, ni motard, ni mafieux, seulement noir. Aux curieux, Choco raconte qu’il n’a pas besoin d’affiliations pour faire sa place, qu’il travaille en solo, en artiste. « C’est que j’en suis un, moi, un artiste. » À ce propos, personne ne le contredit. Personne n’oserait.fr
dcterms.languagefrafr
UdeM.VersionRioxxVersion acceptée / Accepted Manuscript
oaire.citationTitleXYZ : la revue de la nouvelle
oaire.citationIssue110
oaire.citationStartPage46
oaire.citationEndPage56


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record