Show item record

dc.contributor.authorBellal, Adel Ramdane
dc.contributor.authorConstantin, Naomi
dc.contributor.authorFan, Jiayao
dc.contributor.authorFillion, Maxime
dc.contributor.authorHuot-Marchand, Julie-Émilie
dc.contributor.authorLaquerre, Mathew
dc.contributor.authorLarouche, Oriane
dc.contributor.authorSarkis, Maricia
dc.contributor.authorLiu Te, Karine
dc.contributor.authorToupin, Isabelle
dc.date.accessioned2015-06-18T19:55:36Z
dc.date.available2015-06-18T19:55:36Z
dc.date.issued2015-03-24
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/12160
dc.subjectPrévention/bruit/milieu de travailfr
dc.titleMémoire concernant les effets néfastes de l’exposition au bruit chez les travailleurs au Québecfr
dc.typeTravail étudiant / Student workfr
etd.degree.disciplinePharmaciefr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.namePharm. D.fr
dcterms.abstractRésumé La limite actuelle de bruit au Québec se situe à 90 dBA pour une exposition quotidienne de 8 heures, selon un facteur de bissection de 5. Elle a été fixée en 1979 dans le règlement sur la santé et la sécurité au travail (RSST), article 223 de la Loi sur la santé et la sécurité au travail (LSST), et n’a jamais été modifiée par la suite, malgré le fait qu’il avait été prévu de la diminuer de moitié ultérieurement. Ainsi, le Québec accuse un retard par rapport aux autres provinces canadiennes, et même par rapport à plusieurs autres pays industrialisés, qui ont adopté une limite de 85 dBA pour une exposition de 8 heures, avec un facteur de bissection de 3. Une réduction de la limite québécoise actuelle vers cette dernière limite permettrait de réduire l’incidence des problèmes de santé chez les travailleurs exposés à de hauts niveaux de bruit. En effet, le bruit peut causer des problèmes de santé auditifs, tels que la surdité et les acouphènes, ainsi que des problèmes extra-auditifs, comme les problèmes cardiovasculaires, les troubles du sommeil et le stress professionnel. Par ailleurs, il pose aussi des risques pour la sécurité des travailleurs, entraînant notamment une augmentation des accidents de travail menant à une hospitalisation. D’ailleurs, les coûts grandissants reliés aux indemnités des travailleurs démontrent un réel problème au Québec. Nous recommandons entre autres au gouvernement d’amender le règlement sur la santé et la sécurité au travail (RSST) afin de se conformer à la limite de bruit des autres provinces canadiennes, en tenant compte des techniques actuelles de réduction du bruit et du rôle limité qu’ont les protecteurs auditifs dans la protection des travailleurs.  fr
dcterms.description1) personne contact parmi le groupe julie-emilie.huot-marchand@umontreal.ca 2) adresse URL : https://www.facebook.com/bruitsanteefr
dcterms.descriptionTravail réalisé dans le cadre du cours PHA1415fr
dcterms.languagefrafr
UdeM.cycleÉtudes de 1er cycle / Undergraduate studies


Files in this item

Microsoft Word

This item appears in the following Collection(s)

Show item record