Afficher la notice

dc.contributor.advisorCrespo, Manuel
dc.contributor.authorRengifo Millán, Maritza
dc.date.accessioned2015-05-20T18:19:12Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2015-05-20T18:19:12Z
dc.date.issued2015-03-18
dc.date.submitted2014-10
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/11919
dc.subjectSociété du savoirfr
dc.subjectQualitéfr
dc.subjectAutoévaluationfr
dc.subjectChangement institutionnelfr
dc.subjectInstitutions d'éducation supérieurfr
dc.subjectProgrammes académiquesfr
dc.subjectPlan d'améliorationfr
dc.subjectEntraves institutionnellesfr
dc.subjectAgencementfr
dc.subjectPrise de décisionsfr
dc.subjectKnowledge societyfr
dc.subjectQualityfr
dc.subjectSelf-evaluationfr
dc.subjectInstitutional changefr
dc.subjectInstitution of higher educationfr
dc.subjectStudy programsfr
dc.subjectImprovement planfr
dc.subjectInstitutional pressurefr
dc.subjectAgencyfr
dc.subjectDecision-makingfr
dc.subject.otherEducation - Higher / Éducation - Enseignement supérieur (UMI : 0745)fr
dc.titleLa evaluación y el cambio institucional en la sociedad del conocimiento : un estudio de caso en la Universidad del Valle - Colombiafr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineSciences de l'éducation - Administration de l'éducationfr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelDoctorat / Doctoralfr
etd.degree.namePh. D.fr
dcterms.abstractLes sociétés contemporaines affrontent le défi de s’intégrer et s’adapter à un processus de transformation qui vise la construction de sociétés du savoir. Ce processus doit notamment son élan aux institutions d’enseignement supérieur qui constituent un espace privilégié où on bâtit l’avenir d’une société à partir des savoirs et celles-ci doivent faire face aux nouveaux enjeux sociaux, économiques et politiques qui affectent tous les pays du monde. La quête de la qualité devient donc un processus constant d’amélioration et surgit l’intérêt par l’évaluation au niveau universitaire. Par conséquent, cette recherche s’attache au sujet de l’évaluation à l’enseignement supérieur et s’enfonce dans le débat actuel sur les changements provoqués par les évaluations institutionnelles produisant un défi puisqu’il s’agit d’une prise de conscience fondée sur la culture de la qualité. L’autoévaluation est une stratégie permettant aux institutions d’enseignement supérieur mener des processus intégraux de valorisation dont le but est d’identifier les faiblesses des facteurs qui ont besoin d’améliorer. Le résultat conduit à l’élaboration et à la mise en œuvre d’un plan d’amélioration pour l'institution, programme académique ou plan d’études. À travers l’orientation du modèle d’évaluation systémique CIPP de Stufflebeam (1987), on a pu analyser de façon holistique la mise en place de l’autoévaluation depuis son contexte, planification, processus et produit. Ainsi les objectifs de la thèse visent l’identification du développement de la deuxième autoévaluation afin d’obtenir une reconnaissance de haute qualité et effectuer la mise en œuvre du plan d’amélioration auprès des programmes académiques de Licence en Comptabilité et Gestion de l’entreprise de la Faculté de Sciences de l’Administration de l’Université du Valle en Colombie. À travers l’appropriation de la théorie Neo-institutionnelle les changements apparus après l’autoévaluation ont été également analysés et interprétés et ont ainsi permis l’achèvement des fins de la recherche. La méthodologie développe la stratégie de l’étude de cas dans les deux programmes académiques avec une approche mixte où la phase qualitative des entretiens semi-structurés est complémentée par la phase quantitative des enquêtes. Des documents institutionnels des programmes et de la faculté ont aussi été considérés. Grâce à ces trois instruments ont pu obtenir plus d’objectivité et d’efficacité pendant la recherche. Les résultats dévoilent que les deux programmes ciblés ont recouru à des procédés et à des actions accordées au modèle de l’Université du Valle quoiqu’il ait fallu faire des adaptations à leurs propres besoins et pertinence ce qui a permis de mener à terme la mise en œuvre du processus d’autoévaluation et ceci a donné lieu à certains changements. Les composantes Processus Académiques et Enseignants sont celles qui ont obtenu le plus fort développement, parmi celles-ci on trouve également : Organisation, Administration et Gestion, Ressources Humaines, Physiques et Financières. D’autre part, parmi les composantes moins développées on a : Anciens Étudiants et Bienêtre Institutionnel. Les conclusions ont révélé que se servir d’un cadre institutionnel fort donne du sens d’identité et du soutien aux programmes. Il faut remarquer qu’il est essentiel d’une part élargir la communication de l’autoévaluation et ses résultats et d’autre part effectuer un suivi permanent des plans d’amélioration afin d’obtenir des changements importants et produire ainsi un enracinement plus fort de la culture de la qualité et l’innovation auprès de la communauté académique. Les résultats dégagés de cette thèse peuvent contribuer à mieux comprendre tant la mise en œuvre de l’autoévaluation et des plans d’amélioration aussi que les aspects facilitateurs, limitants, les blocages aux processus d’évaluation et la génération de changements sur les programmes académiques. Dans ce sens, la recherche devient un guide et une réflexion à propos des thèmes où les résultats sont très faibles. Outre, celle-ci révèle l’influence des cadres institutionnels ainsi que les entraves et tensions internes et externes montrant un certain degré d’agencement par le biais de stratégies de la part des responsables de la prise de décisions dans les universités. On peut déduire que la qualité, l’évaluation, le changement et l’innovation sont des concepts inhérents à la perspective de l’apprentissage organisationnel et à la mobilité des savoirs.fr
dcterms.abstractContemporary societies face the challenge of incorporating and adapting themselves to a transformation process aimed at the construction of knowledge societies. Such process is especially oriented by Institutions of Higher Education, which are seen as a privileged space where the future of a society is forged through knowledge and as such, they face the new social, economic, and political challenges affecting the world. Thus, the search for quality education becomes a continuous improvement process which brings about the interest in educational evaluation in the university milieu. This research study deals with the evaluation of higher education as part of the current debate concerning the changes and challenges triggered by institutional evaluation, an awareness-raising process based on the quality culture. As an strategy, self-evaluation allows institutions for higher education to carry out holistic assessment processes aimed at detecting weaknesses in those institutions requiring improvement. Therefore, the outcome of this serves as basis for the design and implementation of an improvement plan, not only for each institution but also for each study program. Stufflebeam’s (1987) CIPP systemic model was used to holistically analyze the implementation of self-evaluation, considering variables such as context, planning, process, and product. The objectives of the study were: 1. Find out how the second self-evaluation process of the Public Accounting and Business Administration study programs of the Administrative Sciences Faculty of Universidad del Valle, aimed at obtaining high-quality reaccreditation from the Ministry of National Education of Colombia, was carried out; 2. Implement the Improvement Plan for such study programs; and 3. Analyze and interpret the changes arising from this self-evaluation, by using the Neo-institutional Theory. The methodology evolved around a case study of two study programs. A mixed approach was chosen, where the qualitative stage of semi-structured interviews was complemented by the quantitative stage of surveys. The data also included institutional documents dealing with information about the two study programs and about the Faculty. The findings show that both study programs followed right procedures and carried out correct actions in order to fit the Universidad del Valle Institutional Model by making the necessary adjustments to meet their needs and pertinence, which led to the successful implementation of the self-evaluation process. Likewise, it was found that the factors with the best improvement rate were Academic Processes, Teaching Stuff, Organization, Administration and Management, Human Resources, Infrastructure, and Financial Resources. Contrary to this, the factors with the lowest improvement rate were Alumni and Institutional Welfare. We conclude that following a sound institutional framework provides study programs with an identity and support and, at the same time, it allows them to implement follow-up improvement plans that bring about significant changes resulting in the rooting of the quality culture and innovation of the academic community. These findings can shed light into a better understanding of the implementation of self-evaluation and that of improvement plans. In addition, they can be instrumental in recognizing the importance of facilitating factors as well as constraining factors that may hamper evaluation processes and the generation of changes within the study programs. Thus, this research study can be seen as a reflection guide on a subject which has been scarcely dealt with. It is also important as it exposes the role played by institutional frameworks and the internal and external pressures exerted on administrative staff members involved in decision-making processes at institutions of higher education. All in all, it can be said that quality, evaluation, change, and innovation are inherent concepts to the organizational learning perspective and to the mobility or knowledge transfer.fr
dcterms.languagespafr


Fichier(s) constituant ce document

Vignette

Ce document figure dans la(les) collection(s) suivante(s)

Afficher la notice