Show item record

dc.contributor.advisorMc Andrew, Marie
dc.contributor.authorBakhshaei, Mahsa
dc.date.accessioned2013-11-20T17:23:26Z
dc.date.availableNO_RESTRICTIONfr
dc.date.available2013-11-20T17:23:26Z
dc.date.issued2013-08-02
dc.date.submitted2013-06
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1866/10117
dc.subjectRéussite scolairefr
dc.subjectIntégration socioscolairefr
dc.subjectÉlèves du secondairefr
dc.subjectImmigrantsfr
dc.subjectOrigine sud-asiatiquefr
dc.subjectEducational achievementfr
dc.subjectSocio-educational integrationfr
dc.subjectHigh school studentsfr
dc.subjectImmigrantsfr
dc.subjectSouth Asian originfr
dc.subject.otherEducation - Bilingual and Multicultural / Éducation - Enseignement bilingue et multiculturel (UMI : 0282)fr
dc.titleL’expérience socioscolaire d’élèves montréalais originaires de l’Asie du Sud : dynamiques familiales, communautaires et systémiquesfr
dc.typeThèse ou mémoire / Thesis or Dissertation
etd.degree.disciplineÉducation comparée et fondements de l'éducationfr
etd.degree.grantorUniversité de Montréalfr
etd.degree.levelDoctorat / Doctoralfr
etd.degree.namePh. D.fr
dcterms.abstractLa recherche explore les dynamiques influençant la réussite scolaire des élèves montréalais originaires de l’Asie du Sud (Inde, Pakistan, Sri Lanka et Bangladesh) à l’école secondaire publique de langue française. En effet, au Québec, à cet ordre d’enseignement, parmi tous les élèves immigrants de différentes origines ethniques, ces élèves présentent le plus fort taux de décrochage et ce, même si l’on tient compte de leur départ élevé de la province avant l’âge de 15 ans et de leur fréquentation importante du secteur de l’éducation des adultes. Cette recherche vise, d’une part, à fournir une meilleure connaissance des dynamiques familiales, communautaires et scolaires qui influencent l’expérience socioscolaire et plus particulièrement, la réussite scolaire de ces élèves et, d’autre part, à identifier les moyens les plus appropriés et les plus efficaces pour amoindrir leurs difficultés. Les données ont été recueillies par le biais d’une méthode mixte, consistant en des entretiens approfondis auprès d’élèves d’origine sud-asiatique et de différents acteurs du paradigme éducatif (les parents, les intervenants scolaires et communautaires), et en un questionnaire anonyme adressé exclusivement aux parents sud-asiatiques. Les données ont été analysées selon un cadre où l’élève d’origine immigrée réussit plus ou moins à l’école sous l’influence de cinq types de facteurs : socioéconomiques, linguistiques, culturels, sociostructurels et systémiques. Les résultats de la recherche soulignent le rôle de l’élève comme acteur de sa réussite, tout en insistant sur l’impact des différents milieux qu’il fréquente. La famille est particulièrement interpellée quant à son projet migratoire, ses valeurs et ses pratiques, ainsi que ses ressources linguistiques, socioéconomiques et relationnelles. La communauté ethnique est aussi interpellée quant à son niveau de complétude institutionnelle. La recherche souligne également l’influence du système scolaire quant à ses politiques, programmes et encadrements éducatifs, mais aussi quant aux pratiques et dynamiques au sein de l’école. L’impact du contexte d’accueil et d’intégration des nouveaux arrivants et du climat des relations interethniques au sein de la société d’accueil sont également mis en relief. « Ça prend tout un village pour éduquer un enfant »! Plus précisément, selon les résultats de notre recherche, les défis des parents sud-asiatiques face à l’insertion au marché de l’emploi, leur méconnaissance du français et le fait que certaines valeurs sud-asiatiques soient parfois en contradiction avec les valeurs québécoises sont les principales dynamiques familiales qui nuisent à la réussite scolaire des élèves d’origine sud-asiatique à l’école québécoise de langue française. En ce qui concerne les dynamiques communautaires, la faiblesse institutionnelle de la communauté sud-asiatique et le petit nombre d’organismes à vocation scolaire ont également un impact important à cet égard. De plus, le classement problématique des élèves à leur arrivée dans le système scolaire québécois, les relations presque inexistantes entre l’école et les parents ainsi que certaines pratiques inadaptées à la réalité des élèves (liées aux services d’accueil et d’orientation) sont les principales dynamiques systémiques qui défavorisent l’intégration socioscolaire des élèves d’origine sud-asiatique, mais aussi celle de l’ensemble des élèves issus de l’immigration.fr
dcterms.abstractThis study explores dynamics that influence educational achievement among Montreal students of South Asian origin (e.g. from India, Pakistan, Sri Lanka, and Bangladesh) in public, French-language high schools. At the secondary level in Quebec, compared to other immigrant students of diverse ethnic origins, these students have the highest drop-out rate. This remains the case even when we take into account student departure from the province prior to fifteen years of age, and when we recognize this group’s significant attendance in the adult education sector. This study aims, on the one hand, to provide a deeper understanding of familial, community, and school dynamics that influence the socio-educational experience of these students, and on the other hand to identify the most appropriate and efficient means for diminishing their difficulties. Data were gathered according to a mixed method approach, consisting of in-depth interviews with students of South Asian origin and with different actors holding educational roles (parents, as well as school and community practitioners), and an anonymous questionnaire addressed exclusively to South Asian parents. Data were analysed according to a framework evaluating the schooling achievement or failure of immigrant origin students according to five types of factors: socio-economic, linguistic, cultural, socio-structural, and systemic. Research results highlight the role of the student as an actor in his or her achievement, all the while emphasizing the impact of diverse milieus that students occupy. The family plays a notable role in shaping their migratory project, values and practices, as well as their linguistic, socio-economic, and relational resources. The ethnic community also plays a role at an institutional completeness level. The study underscores the influence of the educational system in terms of its politics, educational programs and frameworks, including in terms of practices and dynamics within the school. Finally, the impact of the context in which new arrivals are welcomed and integrated, and the climate of inter-ethnic relations within the host society are addressed. After all, “it takes a village to raise a child!” Specifically, the study’s results indicate that challenges faced by South Asian parents entering the job market, their limited knowledge of French, and the fact that certain South Asian values sometimes conflict with Quebecois values are the main familial dynamics that undermine the educational success of students of South Asian origin in French-language schools in Quebec. With regards to community dynamics, the institutional weakness of the South Asian community, as well as the small number of organizations dedicated to education, have an important impact. Furthermore, the problematic classification of students upon arrival in the Quebec schooling system, nearly non-existent relationships between schools and parents, and certain services that are maladapted to student realities (with relation to welcoming and orientation services) are the main systemic dynamics that diminish the socio-educational integration of South Asian students, but also students of immigrant origin more generally.fr
dcterms.languagefrafr


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show item record


DSpace software [version 5.8 XMLUI], copyright © 2002-2015  DuraSpace