Université de Montréal

Déficits sensoriels et névralgies chroniques aux sites guéris de brûlures

par

Annie Malenfant

Département de psychologie

Faculté des arts et des sciences

Thèse présentée à la Faculté des études supérieures
en vue de l'obtention du grade de
Philosophiæ Doctor (Ph.D.)
en psychologie - recherche et intervention (option neuropsychologie clinique)

Janvier, 1999

© Annie Malenfant, 1999


Liste des abréviations

CGB
Centre des Grands Brûlés
CHUM
Centre hospitalier de l'Université de Montréal
CSST
Commission de la Santé et de la Sécurité au Travail
EN
Échelle numérique
EV
Échelle verbale
EVA
Échelle visuelle analogique
IASP
International Association for the Study of Pain
NMDA
N-methyl-D-aspartate
QMD
Questionnaire McGill sur la douleur
SCL-90-
RSymptom Checklist - 90 items - Revised
SF-36
36-Item Short-Form Health Survey

Remerciements

      Plusieurs personnes ont été impliquées dans ce projet ou ont été côtoyées dans cette aventure et méritent des remerciements. J'aimerais particulièrement mettre en évidence la contribution significative de certaines d'entre elles.

      En premier lieu, je tiens à souligner l'implication majeure de ma directrice de recherche, le docteure Manon Choinière. Présente à chacun des moments cruciaux, elle a su me guider avec patience et m'assister dans mes premiers pas en recherche. Des remerciements sont également adressés à mon co-directeur, le docteur Jean-Yves Frigon, pour son soutien et ses conseils.

      Tout au long de ce projet, des collaborations ont été réalisées notamment en ce qui concerne la discussion de la méthodologie ou l'analyse statistique des données. Ainsi, des mercis sincères sont dûs au docteur Robert Forget dont l'apport a été des plus précieux particulièrement par ses remarques et conseils toujours judicieux. Ma reconnaissance est aussi témoignée à madame Rhonda Amsel et monsieur Marc Dumont pour la pertinence de leurs recommandations. Madame Hélène Lanctôt, infirmière de recherche au CGB, s'est impliquée activement dans le recrutement des sujets, l'entrevue pré-expérimentale et l'entrée informatique des données. Son travail fut fortement apprécié de même que sa disponibilité.

      Les deux études qui constituent cette thèse n'auraient pu être réalisées sans la participation des patients du Centre des Grands Brûlés (CGB) du Campus Hôtel-Dieu du Centre Hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM). Ce contact s'est avéré pour moi une riche expérience sur le plan humain. De plus, les sujets contrôles qui ont également pris part à la deuxième étude sont grandement remerciés. Ainsi, plus de 500 personnes ont accepté de participer à ce projet de thèse.

      Mon travail fut facilité par l'appui financier de la Fondation des Grands Brûlés du Québec, de Santé et Bien-être Canada et du département de psychologie de l'Université de Montréal à qui j'adresse mes remerciements.

      Je veux témoigner ma reconnaissance envers mes parents et ma famille qui ont toujours accueilli favorablement mes démarches et qui m'ont manifesté constamment leur encouragement. Enfin, j'exprime toute ma gratitude envers mon conjoint Narith qui a su, avec une patience sans cesse renouvelée et une compréhension absolue, m'assurer son soutien durant toutes ces années. Un merci sincère pour la confiance portée à mon endroit.


Sommaire

      Les effets à long terme des brûlures sont peu connus sur le plan sensoriel même si les patients brûlés se plaignent souvent de sensations anormales et/ou de pertes de sensibilité aux sites guéris de leurs blessures. Comme ces séquelles peuvent être invalidantes, la nature et la sévérité de celles-ci nécessitaient d'être mieux investiguées compte tenu du peu de littérature scientifique sur ce sujet.

      La présente thèse avait donc pour but d'étudier les conséquences sensorielles des brûlures en apportant une attention particulière aux problèmes de névralgie post-brûlures et d'altérations dans la sensibilité cutanée. De façon plus spécifique, les objectifs étaient de 1) documenter la prévalence et les caractéristiques des problèmes de paresthésie et de douleur chronique aux sites guéris de brûlures, 2) mesurer les modifications sensorielles consécutives à des brûlures en procédant à une évaluation quantitative de la sensibilité tactile, thermique et douloureuse, et 3) vérifier si les sensations "subjectives" de paresthésie et de douleur rapportées à l'endroit de brûlures guéries peuvent être associées à des signes "objectifs et mesurables" d'altérations dans les fonctions sensorielles.

      Le premier article de la thèse, dont les données ont été recueillies par le biais de questionnaires et d'échelles de mesure, présente les résultats en relation avec le premier objectif. Plus des deux tiers des 236 répondants ont rapporté diverses sensations paresthésiques aux sites guéris de leurs brûlures alors que 36% d'entre eux s'y plaignaient de douleur. Ces sensations étaient présentes au moins une journée par semaine chez près des trois quarts des patients alors qu'elles variaient selon les conditions climatiques pour près de 20% des patients. Ces problèmes peuvent persister plusieurs années après la guérison des brûlures et gêner de façon significative les activités courantes des patients. D'autres données sur ces problèmes en termes de fréquence, d'intensité, de sources de variation et d'impact sur la vie quotidienne sont également documentées.

      Le deuxième article se consacre aux résultats obtenus dans le cadre de l'évaluation quantitative de la sensibilité cutanée réalisée à l'aide de techniques psychophysiques conventionnelles. Les données obtenues auprès d'un groupe de 121 patients brûlés montrent des seuils de sensibilité significativement plus élevés que ceux observés chez un groupe de sujets sains auxquels ils étaient pairés. La sévérité des déficits sensoriels est toutefois fonction de la profondeur des brûlures. Par contre, des déficits ont aussi été objectivés dans des régions non brûlées ce qui suggère des modifications non seulement au niveau périphérique mais également au niveau du SNC. Les relations examinées entre les mesures objectives de sensibilité cutanée et les plaintes subjectives de névralgie chronique ont montré qu'un nombre important de patients symptomatiques avaient des déficits définis comme sévères, la proportion de patients variant de 58% à 83% selon la modalité sensorielle. Cet article discute des mécanismes pathophysiologiques pouvant expliquer l'atteinte sensorielle dans les régions brûlées et non brûlées de même que ceux impliqués dans les problèmes de douleur et/ou paresthésie. Ces mécanismes sont abordés plus en détail dans la discussion de la thèse en apportant une attention au phénomène d'hyposensibilité aux sites symptomatiques. Des suggestions de recherches futures sont aussi présentées ainsi que les implications cliniques des présents résultats.


[Suivant]